Pargny-sur-Saulx : les incendiaires présumés de la salle de prière devant la justice

© France 3 Champagne-Ardenne (archives)
© France 3 Champagne-Ardenne (archives)

Les faits remontent à avril 2015. Une salle de prière musulmane prend feu à Pargny-sur-Saulx dans la Marne. Elle est complètement détruite. Quelques semaines après, plusieurs suspects sont interpellés. Un lien est rapidement établi avec une affaire de terrorisme.

Par Ophélie Masure

Les Trois individus à la barre ce mercredi du tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne dans la Marne ont été condamnés à des peines allant de 18 mois avec sursis à 2 ans de prison ferme. Ils devaient répondre d'un incendie volontaire : ils avaient mis le feu à la salle de prière musulmane de Pargny-sur-Saulx en 2015.


Les faits


Dans la nuit du 23 au 24 avril 2015, le lieu de culte prend entièrement feu. Il s'embrase. Les locaux sont complètement détruits. Très rapidement, la piste criminelle est privilégiée. Dans ce contexte de terrorisme, la communauté musulmane est devenue une cible.

Trois semaines plus tard, le 19 mai 2015, cinq individus sont interpellés : deux mineurs originaires de la Meuse, deux jeunes marnais (24 et 28 ans) originaires du secteur de Pargny-sur-Saulx et un artisan local (44 ans). Interrogés, certains avouent : l'idée est née au milieu d'une soirée alcoolisée en regardant un reportage.


Le contexte terroriste


Dans ce reportage, on parle d'un attentat déjoué contre l'église de Villejuif en banlieue parisienne. Il y est question d'un jeune Marnais : Sid Ahmed Glam. Sa famille est installée à Vitry-Le-François. Sa sœur, est-il précisé dans le commentaire, donne des cours d'arabe à la salle de prière de Pargny.


Un défi lors d'une soirée


La soirée est animée. Un défi est alors lancé : brûler la salle de prière ! Les incendiaires présumés se rendent sur place, vident un bidon d'essence et mettent le feu vers 23h30.

Seules les trois personnes majeures au moment des faits comparaissent ce mercredi. Ils sont poursuivis pour détérioration du bien d'autrui par un moyen dangereux pour les personnes et complicité de dégradation.

L'audience devra identifier le rôle de chacun. Elle se déroulera dans le courant de l'après-midi. La décision pourrait être mise en délibéré.

L'incendie de Pargny-sur-Saulx
Le procès de trois incendiaires marnais poursuivis pour avoir mis feu à une salle de prière musulmane en 2015 - France 3 Champagne-Ardenne - Cécile Banasik / archives

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sécurité : Une concertation pour mieux pour mieux répondre aux attentes du terrain

Près de chez vous

Les + Lus