Sénatoriales : trois sièges à pourvoir dans la Marne, deux en Haute-Marne

© MaxPPP - Sam COULON
© MaxPPP - Sam COULON

Les candidatures au 1er tour des élections sénatoriales du 24 septembre pouvaient être déposées en préfecture jusqu'à ce vendredi 8 septembre à 18h, pour ce dernier rendez-vous du cycle électoral 2017. En Haute-Marne, 2 sénateurs doivent être élus, dans la Marne, 3 sièges sont à pourvoir. 

Par Céline Lang

Dans la Marne

Dans la Marne, 1.553 Grands Electeurs seront appelés aux urnes le 24 septembre prochain. Yves Détraigne (Union centriste), Françoise Ferrat (Union centriste) et René-Paul Savary (LR) remettent leur siège en jeu. Ils se représentent d'ailleurs tous les trois sur une liste LR-UC.

Voici la liste des candidatures (affichée selon l'ordre chronologique de dépôt) :

LDVD : Une Nouvelle Dynamique pour la Marne
  • Pascal DESAUTELS
  • Annie COULON
  • Cédric CHEVALIER
  • Florence FABISIAK ÉPOUSE LOISELET
  • Christophe GUILLEMOT

LSOC : La gauche du progrès social pour tous les territoires
  • Nathalie MALMBERG
  • Maxime GERARDIN
  • Patricia GRAIN
  • Damien LANDINI
  • Anne-Marie VAUCOUX

LUD : Union pour la Marne
  • René-Paul SAVARY(sortant)
  • Françoise FERAT(sortant)
  • Yves DÉTRAIGNE(sortant)
  • Martine LIZOLA
  • Julien VALENTIN

LREM : Ensemble, choisissons d'avancer
  • Yann VELLY
  • Patricia GRUSON
  • René MAUTRAIT
  • Valérie CHAUMET
  • Romain LEFEVRE

LFN : bleu marine pour la défense de nos communes et de nos départements
  • Cindy DEMANGE
  • Thierry BESSON
  • Céline STEPHAN
  • Thomas ADNOT
  • Yannick MARTIN

LCOM : Défendons nos communes
  • James PELLE
  • Nicole BOURGEOIS
  • Jean-ClaudeGUÉRINEAU
  • Laurence PATIS
  • Pierre MARTINET
Dans la Marne, le mode de scrutin sera proportionnel, puisque plus de deux sièges de sénateurs sont à pourvoir. 

En Haute-Marne

En Haute-Marne en revanche, seuls deux sièges de députés vont être renouvelés. Le mode de scrutin est alors différent : il s'agira, le 24 septembre, pour les 810 Grands Electeurs d'une élection au scrutin majoritaire. Ce vendredi 8 septembre, 10 candidats et leurs suppléants s'étaient déclarés dont les deux sénateurs sortants Charles Guéné (LR) (suppléante Yvette Rossigneux) et Bruno Sido (LR) (suppléante Anne Leduc), aussi Président du Conseil départemental de Haute-Marne, qui devra démissionner en cas de victoire.

Les 8 autres candidats et leurs suppléants se placent sur l'ensemble de l'échiquier politique, et vu leur nombre, il semble qu'il sera difficile pour eux d'empêcher la réélection des deux sénateurs sortants. Voici leurs noms, dans l'ordre de dépôt des candidatures : 
  • Jean-Marc FEVRE (DVD), ancien conseiller général de Haute-Marne et président de la communauté d'agglomération du Bassin de Joinville (suppléante Mme Angélique AIGNELOT) 
  • Julien VOLOT (FN), maire de Signeville (suppléante Mme Fabienne CUDEL) 
  • Nicolas FUERTES (Proche LREM, ex-PS), conseiller départemental de Haute-Marne (suppléante Mme Rosita GIRARDOT) 
  • Christel MATHIEU (DVG), maire de Wassy (suppléante Mme Estelle LANDREAT)
  • Bertrand OLLIVIER (LREM), maire de Joinville, conseiller départemental de Haute-Marne (suppléante Mme Astrid HUGUENIN)
  • André DUFOUR (Debout la France) (suppléante Mme Murielle COINDET)
  • Nicole SAMOUR (PS), conseillère municipale de Saint-Dizier (suppléant M. François BARRET) 
  • Roland DAVERDON (DVG), Maire de Sainte-Livière, ancien conseiller régional PS (suppléante Mme Chantal DAVIGOT)

Comment fonctionnent ces éléctions sénatoriales ?

En France, près de la moitié des 348 sénateurs (série 1) doit être renouvelée à l'occasion de ces élections sénatoriales du 24 septembre prochain, soit 171 sièges dans les 38 départements métropolitains (150) et les 6 départements et collectivités d'outremer (14) concernés, auxquels s'ajouteront 6 sièges des Français hors de France et un siège vacant.

La particularité des sénatoriales tient à leur mode de scrutin au suffrage indirect, avec un collège électoral de 76.359 grands électeurs (parlementaires, maires, élus locaux...) Le scrutin diffère selon le nombre de sénateurs à élire dans les départements : scrutin majoritaire à deux tours là où sont élus un ou deux sénateurs, comme en Haute-Marne, et proportionnel au-delà de deux, comme dans la Marne.

En 2014, un nombre record de 1.733 candidats s'était présenté pour pourvoir 178 sièges. Les candidatures devaient être déposées par les candidats eux-mêmes ou un mandataire. Le candidat et la personne qui pourrait être appelée à le remplacer doivent être de sexe différents. En cas d'irrégularité, le préfet saisit le tribunal administratif qui statue dans les trois jours. Les départements concernés par le renouvellement vont cette année de l'Indre-et-Loire (37) au Pyrénées-Orientales (66), avec ceux de l'Île-de-France.

Premier test pour Emmanuel Macron

Ces élections sont un premier test électoral pour Emmanuel Macron et La République en Marche depuis les législatives, même si le vote ne devrait pas entraîner de basculement de la Haute-Assemblée, où la droite est majoritaire depuis 2014. "Nous ne nous attendons pas à un raz-de-marée", "on sait très bien que la base électorale n'est pas la nôtre", a fait valoir fin août Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement.





Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Sécurité : Une concertation pour mieux pour mieux répondre aux attentes du terrain

Près de chez vous

Les + Lus