Vosges : le 1er régiment de Tirailleurs d'Epinal marche en mémoire de ses anciens

600 tirailleurs du 1er RT d'Épinal marchent sur les traces de leurs anciens au sommet du Hohneck. / © France 3 Lorraine
600 tirailleurs du 1er RT d'Épinal marchent sur les traces de leurs anciens au sommet du Hohneck. / © France 3 Lorraine

Le 1er régiment des Tirailleurs commémore la bataille de Garigliano (Italie)  à travers un raid qui mène ses soldats au sommet du Hohneck.  Voici quelques repères historiques pour replacer cette bataille.

Par Marine Schneider

Pour célébrer la bataille italienne de Garigliano remportée par les Alliés durant la Seconde Guerre Mondiale, le 1er régiment de tirailleurs d'Epinal marche sur les pas de ses anciens dans les Vosges. Là où la bataille du Hohneck a eu lieu. 

Un raid de 36 heures en hommage aux soldats nord-africains tombés au combat. Mais avant d'aller plus loin, quelques rappels historiques pour mieux saisir le contexte de cette bataille. 


Garigliano, Italie. 11 Mai 1944.

Il y a tout juste 73 ans, les Alliés lançaient une opération de repositionnement en vue d'une nouvelle offensive au Nord de l'Italie.

Vaincus à Cassino pour percer la ligne Gustave, fortification de défense italienne, le maréchal Juin décide de faire passer ses soldats par la montagne, là où l'ennemi ne l'y attend pas. À travers les monts Aurunci, considérés "impénétrables" par les Allemands.

Ils se dirigent à 25 kilomètres au sud-ouest de Cassino, aux bords du fleuve Garigliano... 



Cette bataille permettra aux troupes Alliés de traverser cette ligne de défense et progresser vers Rome. Elle sera néanmoins le théâtre de nombreux sacrifices, surtout ceux des tireurs nord-africains. La bataille de Garigliano prend fin le 18 mai 1944. 

Sommet du Hohneck, France. 02 décembre 1944.

Quelques mois plus tard, le général de Monsabert, à la tête de la 3ème division d'infanterie algérienne, décide de s’emparer du Hohneck, deuxième sommet des Vosges (1361m). C'est un point stratégique pour les Alliés aux portes de l'Alsace et de la Lorraine. Il souhaite montrer sa volonté de vaincre les Allemands, Le lendemain, les Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) du bataillon de Franche-Comté envahissent le sommet par surprise. Contre-attaque de la 296ème division d'infanterie allemande à la demande du Reichführer Himmler, qui ferait tout pour chasser les Français du Hohneck, 

C'est ici que le 4ème régiment de tirailleurs tunisiens (RTT) est intervenu, commandé par le capitaine Lartigau.


Ils reçoivent la mission de relever les résistants du Hohneck le 5 décembre 1944. Malgré une dizaine de jours de combats sous une tempête de neige, le refuge des tirailleurs s'est fait dynamiter par les sapeurs pompiers-allemands. 40 soldats y ont trouvé la mort et une centaine de prisonniers se sont rendus à l'ennemi. 

Comment se déroule le raid ? 

Plus de 600 militaires du 1er régiment de tirailleurs suivent les traces des Chibanis, les anciens tireurs nord-africains. Ils sont arrivés sur le sommet du Hohnneck par la ferme du Chitelet le 23 mai 2017 au matin. Pour entamer ensuite un raid de 36 heures, ponctué par l'histoire de leurs anciens en 1944.

La fanfare régimentaire de la Noube et leur mascotte, le bélier Messaoud V, les accompagnent durant tout leur périple. Leur arrivée est prévue au refuge de Sotré, sur la commune de Xonrupt-Longemer (88). 


France 3 Lorraine a suivi la fin de cette marche :

Vosges : le raid du 1er régiment de Tirailleurs d'Epinal
En direct du Raid du 1er régiment de Tirailleurs d'Epinal au sommet du Hohneck avec le capitaine Philippe, officier tradition du 1er RTT.  - France 3 Lorraine





Sur le même sujet

Le commissariat de Troyes ouvre ses portes

Près de chez vous

Les + Lus