publicité

Manifestation des jeunes agriculteurs à Rouen

Ce lundi 17 décembre, les Jeunes Agriculteurs de Haute-Normandie ont organisé un rassemblement rue Saint-Sever à Rouen devant la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement).

  • Par Carole Belingard
  • Publié le , mis à jour le
Les jeunes agriculteurs manifestent contre une directive nitrates. © France 3 Haute-Normandie / Stéphane L'Hôte

© France 3 Haute-Normandie / Stéphane L'Hôte Les jeunes agriculteurs manifestent contre une directive nitrates.

Les Jeunes Agriculteurs (JA) et la FNSEA (Fédération National des Syndicats d'Exploitants Agricoles) ont appelé nationalement à manifester contre une directive nitrates qui demanderait aux agriculteurs des investissements très importants sans financement. Selon eux cette directive risque de "mettre en péril certaines filières". Ils réclament un assouplissement de la directive. "Nous ne sommes pas contre l'environnement. On fait tous des efforts. Mais pas question de faire de l'environnement avant l'économie", a déclaré Charles Vimbert, secrétaire des JA de Seine-Maritime.

On l'écoute ci-dessous

Manifestation des agriculteurs


20 tonnes de fumier déversées


Arrivés à Rouen avec des tracteurs et des bennes, les manifestants ont déversé 20 tonnes de fumier devant la cité administrative. Ils étaient 80 à avoir répondu à l'appel. Une délégation a été reçue par le directeur de la DREAL.

© Stéphane L'Hôte

© Stéphane L'Hôte

Des jeunes agriculteurs manifestent rue Saint-Sever à Rouen ce lundi 17 décembre contre la directive Nitrates. © France 3 Haute-Normandie /Stéphane L'Hôte

© France 3 Haute-Normandie /Stéphane L'Hôte Des jeunes agriculteurs manifestent rue Saint-Sever à Rouen ce lundi 17 décembre contre la directive Nitrates.

Au niveau national, une pétition a même été lancée.

Qu'est-ce que la directive nitrate ?

La directive nitrate a pour but de protéger l'environnement, les ressources naturelles et donc l'eau en limitant les apports et excès de nitrate dus à l'activité agricole. Concrètement, les agriculteurs vont devoir par exemple stocker le fumier six mois au lieu de quatre. Or certains finissent juste de financer les travaux du stockage pour quatre mois.

les + lus
les + partagés