Le ras-le-bol des gardiens de la prison du Havre

Depuis ce matin (mardi 18 juin) les accès du centre pénitentiaire du Havre sont bloqués par un mouvement social du personnel qui dénonce un manque de moyens

  • Par Richard Plumet
  • Publié le , mis à jour le
© France 3 Le Havre-Baie de Seine

© France 3 Le Havre-Baie de Seine

Les gardiens à la disposition des détenus ?

Pour ne pas être oubliés, les agents pénitentiaires de la prison du Havre bloquent les accès (ne rentrent que les agents et les "parloirs" ). A l’appel des syndicats, il s’agit de demander des moyens pour éviter les évasions et les intrusions d’objets prohibés mais surtout de réclamer plus d’effectifs.
Cette prison moderne, ouverte en 2010, est située sur la commune d’Harfleur et s’étend sur 15 hectares avec 690 places pour 182 agents.  Des surveillants qui effectuent leur travail dans un sentiment d’insécurité grandissant.
Une gardienne confie que les textes de lois sont plus favorables aux détenus qu’aux gardiens, et que nombre de détenus considèrent le personnel pénitentiaire comme étant à la disposition des prisonniers. Ce qui engendre des situations de plus en plus tendues…

VIDEO : le reportage France 3 Le Havre-Baie de Seine de Claire Schaffner et Anne-Laure Meyrignac avec le témoignage (anonyme) d’un gardien du centre pénitentiaire et l’interview de :
  • Olivier Duval, secrétaire local CGT
18/06/2013_blocage-prison_le havre

 

L'actu de votre région en vidéo

Près de Rouen, Olivier Seuwin invente la chaussette qui sent bon

Un jeune entrepreneur de Saint-Martin du Vivier (Seine-Maritime) commercialise depuis un an des chaussettes made in France et parfumées. La solution de parfum par micro encapsulation a été développée à Malaunay, tout près de Rouen. A découvrir dans ce numéro de NormandiEco.

France 3 Normandie

Lire l'article
Près de Rouen, il invente des chaussettes qui sentent bon
les + lus
les + partagés