publicité

Mobilisation des élus du sud de l'Eure pour lutter contre la désertification médicale

Achat et gestion d'une maison médicale et un recrutement d'un médecin en  Roumanie : voilà les deux premières mesures prises par  la communauté de communes du Pays de Damville

  • par R. Plumet avec Frédéric Lafond
  • Publié le , mis à jour le
© France 3

© France 3

Désert médical ?

L' ex-Haute-Normandie fait partie des parents pauvres de la médecine de proximité : elle se situe au 17e rang des 22 régions pour la densité de médecins généralistes.
Le déficit est particulièrement marqué dans l'Eure, avant-dernier département français pour les médecins, qui avec 167 médecins pour 100 000 habitants, conserve la première place de département ayant la plus faible densité médicale.

Depuis quelques années, le départ en retraite d'un médecin traitant suscite toujours des inquiétudes. Comme dans de nombreux petits villages de Normandie, c'est le cas dans la communauté de communes de  Damville, secteur que l'on peut qualifier de désert médical.

D'où la décision, via une agence une agence spécialisée, de recruter des médecins à l'étranger et d'ouvrir une maison médicale.

VIDEO : le reportage France 3 Normandie de  Frédéric Lafond et Eric Lombaert avec les interviews de
  • Jean-Luc Boulogne,  président de la communauté de communes du Pays de Damville
  • Jean-Pascal Levée, vice-président de la communauté de communes du Pays de Damville
  • Pierre-Yves Queïnnec, pharmacien
19/01/2016_ contre le désert médical à damville

(Montage : Xavier Robert)  -   - 

 

les + lus
les + partagés