publicité

Hervé Morin "heureux" et "fier" d'être "Normand" et "président"

Le premier président de la Normandie réunifiée, Hervé Morin est l'invité de France 3 Normandie. Une semaine à peine après avoir pris les commandes, il est toujours plus "heureux" que si on lui avait "offert un portefeuille ministériel."

  • France 3 Normandie
  • Publié le , mis à jour le
Hervé Morin président de la Région Normandie sur le plateau de La voix est libre - 8 janvier 2016 © CG France 3 Normandie

© CG France 3 Normandie Hervé Morin président de la Région Normandie sur le plateau de La voix est libre - 8 janvier 2016

Hervé Morin, président de la Normandie "il faut être fier comme les Bretons" janvier 2016

Qui sont les 2 conseillers régionaux d'opposition qui ont voté pour lui ?

La majorité d'Hervé Morin est à la région de 54 sièges. Lundi dernier, il a obtenu 56 voix de conseillers régionaux sur son nom, lui unique candidat déclaré au siège présidentiel au sein de l'Assemblée. Alors qui a fauté dans l'opposition, au Front National, chez les écologistes, au Ps ou au Front National, les élus du Front de gauche s'étant abstenus ? "J'attends toujours la réponse" répond Hervé Morin, d'entrée de jeu.
Qu'on se le dise le toujours député de l'Eure est un homme heureux comme président de cette région, dont il a toujours été pour la réunification. "Plus heureux" même que si on lui avait "offert un portefeuille ministériel".

Cumulard en attendant l'épuisement des recours en annulation devant le Conseil d'Etat

Heureux, mais pragmatique, Hervé Morin. Epinglé par une question de son adversaire socialiste malheureux Nicolas Mayer-Rossignol sur sa non- démission de ses mandats parlementaires après son élection à la présidence de la Normandie, l'ancien ministre de la défense de Nicolas Sarkozy se réfugie derrière les deux recours en annulation de l'élection. Il démissionnera de son mandat parlementaire quand le conseil d'Etat aura statué - à priori à l'automne prochain ou dans le meilleur des cas "dans les 3 mois". En clair pas question de prendre de risque en cas d'élection annulée, les 4709 voix d'avance ,ayant porté la droite parlementaire à la tête de la région, invitant à la prudence.
Hervé Morin assure par contre vouloir démissionner au plus vite de sa maire d'Epaignes 1 479 habitants dans l'Eure.

Fier d'être Normand

A la question "c'est quoi être Normand ?", Hervé Morin répond "travailleur, courageux, et inévitable taiseux. On ne fait jamais savoir pourquoi on est bon, le Normand doit être fier comme les Bretons sont fiers de l'être".


Sur le FN, sa place à la région

Hervé Morin, président de la Région Normandie et les élus FN - 8 janvier 2016

Nicolas Bay, le chef à la tête d'un groupe avec 21 sièges contre 6 en 2010 pour le Front National pose la question à Hervé Morin, quelle place pour sa formation dans l'Assemblée ? Le président centriste , en fin connaisseur de son électorat rural,se veut pragmatique et "si c'est une bonne idée, je ne vais pas ostraciser 1/3 des Normands".
Hervé Morin président de la Région Normandie sur le plateau de La voix est libre - 8 janvier 2016 © CG France 3 Normandie

© CG France 3 Normandie Hervé Morin président de la Région Normandie sur le plateau de La voix est libre - 8 janvier 2016



L'indemnité des conseillers régionaux

Lors de son discours d'introduction à la présidence de la région, Hervé Morin annonçait une baisse de 40 % des indemnités des conseillers régionaux du "plafond légal". Sur notre plateau, calculette à la main, des précisions s'imposaient. La nouvelle carte de la région permettant d'augmenter de 40 % le fameux pécule. "je maintiens en fait les indemnités au même niveau que dans les précédentes assemblées", décode Hervé Morin. Soit 4 400 € net pour son activité de président, voiture, chauffeur et logement de fonction compris. 2 661 € brut pour un simple conseiller régional.

Avancée sur le dossier ferroviaire

Le candidat Morin voulait être le bonnet rouge, le poil à gratter de la SNCF sur la politique des TER. Son plan Marshall ferroviaire prendrait forme. Guillaume Pepy, le pdg de la SNCF, serait prêt à lancer 9 chantiers prioritaires. Tiendra-t-il les engagements de la précédente mandature quant à l'achat de nouvelles rames TER Régiolis ? Pas sûr, "on ne va pas s'arrêter au nom des trains".

© E Chaunu

© E Chaunu


Caen Capitale

L'equilibre Caen Rouen est le leitmotiv du président de la Normandie. En clair, la préfecture à Rouen, des services éclatés entre les deux capitales normandes, un siège pour l'assemblée à Caen. Comme le dessine Emmanuel Chaunu, le caricaturiste de France 3 Normandie, le pont entre les deux, c'est lui; Hervé Morin.
Hervé Morin : l'assemblée du Conseil régional de Normandie se réunira à Caen - 8 janvier 2016

Ci-dessous les dessins d'Emmanuel Chaunu croqués pendant l'émission



les + lus
les + partagés