publicité

Coups de couteau à la sortie d’une discothèque près de Rouen : l’auteur retrouvé grâce à son ADN

Il aura fallu beaucoup de patience et de recherches à la Brigade Criminelle de la sûreté départementale de Seine-Maritime pour retrouver l’auteur des faits. L’homme en situation illégale, était connu des services de police, sous 3 identités différentes.

  • F3 Normandie
  • Publié le , mis à jour le
© Maxppp

© Maxppp

Le 16 mars 2014, il est près de 4 heures du matin, à la sortie de la discothèque "Bagatelle", rue du 11 novembre au Petit-Quevilly : une jeune femme tente de se dépêtrer de deux autres clients qui l'importunent (NDLR : l’établissement a aujourd’hui changé de nom).
Un de ses amis, un homme d’une trentaine d’années, vivant dans l’agglomération rouennaise, sort à ce moment de l’établissement de nuit et tente de lui venir en aide. 

Préférant la menace à la discussion, les actes aux mots : l’un des deux hommes sort alors un couteau pour éloigner ce courageux ami. Il joue avec l’objet devant lui et le menace de sa lame.  Une attitude inquiétante qui finit par lui faire peur. L’homme ne peut que fuir face au risque d’agression. Dans sa fuite, il est poursuivi par les deux hommes qui le rattrapent quelques dizaines de mètres plus loin, au niveau du rond point des Bruyères.

Touché à 5 reprises par le couteau 

L’homme au couteau prend le dessus sur sa victime, grâce à l’aide de son comparse qui l’a fait chuter au sol. Il lui assène alors plusieurs coups de couteau. A cinq reprises la lame atteindra ses objectifs : à la joue, au thorax, à l’avant-bras, à un index et sur un flanc. Les 2 agresseurs s’arrêteront et prendront la fuite à l’arrivée du vigile de la discothèque, témoin des faits.

 

Il prend la fuite en oubliant son vestiaire

A leur arrivée, les policiers ne parviendront pas à retrouver les deux agresseurs. L’enquête débute et semble en bonne voie. En effet, l’homme au couteau est parti en laissant sa veste au vestiaire.

3 identités pour un même ADN

Les analyses réalisées par la police scientifique sur le col et les manches de la veste permettent d’établir l’ADN de l’agresseur. Curieusement, elles correspondent à 3 identités différentes.  L’enquête des policiers de la Brigade Criminelle de la sûreté départementale de Seine-Maritime  permettra de découvrir qu’il ne s’agit bien en fait d’une seule et même personne.

Un individu déjà connu des services de police​

Ces identités ont été données en fait par un même individu, au cours de 3 interpellations policières pour des faits moins graves. Il s’agirait d’un homme en situation irrégulière, sans papier, qui aurait usurpé d’autres identités.

Recherché depuis près de 2 ans

Le temps passe. Les mois s’écoulent. Le procureur de la république établit un ordre de comparution immédiate qui permet aux policiers d’interpeller l’individu en toute situation. La photo de celui-ci est distribuée à tous les services de police du département, en septembre 2015. Malgré cela, l’homme reste introuvable, presque invisible. 

Il nie les faits et donne une fausse identité​

Il faudra attendre vendredi 15 janvier, matin, pour enfin mettre fin à la cavale. L’homme est repéré à Elbeuf par des policiers. Interpellé, il donne à nouveau une fausse identité. Lors de sa première audition il affirme être sans domicile et vit grâce à l’aide des personnes qu’il croise. Il nie les faits pour lesquels il est recherché : violence avec arme, usurpation d’identité.
Reconnu par sa victime, l’homme est déféré en vue d’une comparution immédiate, ce mardi 19 janvier après-midi. Son comparse reste inconnu à ce jour.
les + lus