publicité

Manifs du 9 mars: le PS va porter plainte pour dégradations à Rouen et Dieppe

A Rouen, la vitrine de la section locale du Parti Socialiste a été couverte de peinture et d'affiches

  • par R. Plumet avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
© Julie HOWLETT / France 3 Normandie

© Julie HOWLETT / France 3 Normandie

Plainte contre X

Jets d'oeufs, de peinture, voire d'extincteurs : la fédération du PS de Seine-Maritime a indiqué ce jeudi qu'elle allait porter plainte à la suite de dégradations commises contre deux de ses permanences à Rouen et à Dieppe lors des manifestations d'hier (mercredi 9 mars 2016) contre le projet de loi travail.

Au cours de défilés dans ces deux villes, les manifestants s'en sont pris aux vitrines des permanences, les maculant de peinture à la bombe et les couvrant notamment d'affiches et de tags. A Rouen, différents projectiles, allant des oeufs à des extincteurs, ont été lancés contre la vitrine du local de la section rouennaise du PS, qui sert également de permanence parlementaire à la députée Valérie Fourneyron, ancienne ministre des sports et maire de la ville.
La vitrine du siège du PS de Rouen après le passage de la manif du 9 mars 2016 contre le projet de réforme du code du travail. © Magali NICOLIN / France 3 Normandie

© Magali NICOLIN / France 3 Normandie La vitrine du siège du PS de Rouen après le passage de la manif du 9 mars 2016 contre le projet de réforme du code du travail.



"De gros extincteurs ont été projetés", a indiqué à l'AFP le secrétaire fédéral Nicolas Rouly. "Nous attendons de connaître le montant des frais de nettoyage et nous porterons plainte contre X comme nous l'avons fait dans le passé lors de dégradations similaires", a-t-il ajouté, précisant qu'une fois identifiés, les auteurs de ces délits risquent de fortes amendes pénales.

S'il n'y avait personne dans le local rouennais au moment des faits, des membres de l'équipe parlementaire de la jeune députée Marie Le Vern étaient présents dans celui de Dieppe. "Ce sont des salariés qui méritent le même respect que ceux qui manifestent", a estimé M. Rouly.
Dans un communiqué, signé par quatre secrétaires nationaux, le siège du PS a "condamné fermement la dégradation de ses locaux à Dieppe et Rouen" et exprimé sa "solidarité" avec les militants de Seine-Maritime.

Au moment des faits, sur une photo de notre confrère Thierry Chion (du site d'informations 76 Actu), on aperçoit un manifestant quitter les lieux, le visage dissimulé par un foulard et par un bonnet…

© Julie HOWLETT / France 3 Normandie

© Julie HOWLETT / France 3 Normandie

 

les + lus
les + partagés