publicité

Vallourec : Emmanuel Macron demande un plan social et un nouveau plan industriel

Répondant à une question de Valérie Fourneyron (député de Seine-Maritime),  le ministre de l'Économie Emmanuel Macron a estimé mercredi 20 janvier 2016 que le groupe Vallourec, spécialiste des tubes sans soudure, devra "articuler" son plan social avec "un nouveau plan industriel".

  • MR/AFP
  • Publié le , mis à jour le
© France 3

© France 3

Vallourec a annoncé la semaine dernière le réexamen du projet de réorganisation de ses unités européennes présenté au printemps dernier, dont les résultats seront connus à la mi-février.

VIDEO : la question de Valérie Fourneyron (député de Seine-Maritime) et la réponse du ministre de l'Economie, le mercredi 20 janvier 2016 à l'Assemblée Nationale
21/01/2016_Vallourec_question à l'assemblée


Le groupe est confronté à la crise du secteur pétrolier et à des "pratiques de dumping chinoises" dans la sidérurgie, a observé le ministre à l'Assemblée nationale, répondant à une question de Valérie Fourneyron La députée, sollicitée par l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC et CGT de l’entreprise, rencontrera les syndicalistes vendredi matin à Rouen en compagnie d’autres élus, comme Frédéric Sanchez, président de Rouen Métropole, les députés Guillaume Bachelay et Christophe Bouillon.

Au ministre, la députée a relayé l’inquiétude des salariés :

En avril 2015, Vallourec a annoncé la suppression de 2000 emplois, dont 900 en France sur les 5 000 qu’il compte dans l’Hexagone. En cause, une crise mondiale de l’industrie pétrolière et gazière... En cause aussi une frilosité à réaliser les investissements qui auraient été opportuns dans le passé. En cause enfin une concurrence de plus en plus brutale venue de Chine. Aujourd’hui, il ne s’agit plus de savoir qui a commis des erreurs et quand. Il s’agit de trouver des solutions... », alors que l’Etat détient d’ailleurs 7 % du capital de Vallourec.


Dans ce contexte, le gouvernement entend contribuer à "mobiliser" l'ensemble des clients de Vallourec et à "regarder toutes les voies possibles en termes de diversification des débouchés des sites productifs" du groupe, a indiqué M. Macron.

Pour le ministre, il faudra "articuler ce qui doit être un plan social (...) et une réorganisation, un nouveau plan industriel que doit préparer le groupe Vallourec", a-t-il dit.
M. Macron a aussi souhaité des "efforts" des dirigeants du groupe et des actionnaires, dont la banque publique Bpifrance.
Parallèlement, la France mène une "action renforcée au niveau européen pour prendre toutes les mesures nécessaires contre le dumping chinois", a-t-il dit.
Le ministre tiendra une nouvelle réunion avec les élus concernés la semaine prochaine, a-t-il annoncé.

Vallourec avait annoncé en avril 2015 un vaste plan de restructuration prévoyant la suppression de 2.000 postes dans le monde d'ici 2017, dont 565 en France, sans recourir à des licenciements secs.
les + lus
les + partagés