publicité

Un an après : premier bilan de l'autoroute A150 entre Rouen et Le Havre

Un an après sa mise en service, la portion d'autoroute qui manquait entre Barentin et Yvetot est encore peu fréquentée

  • Par Richard Plumet
  • Publié le , mis à jour le
© Sylvie CALLIER  / France 3 Haute-Normandie

© Sylvie CALLIER / France 3 Haute-Normandie

Un tarif trop élevé ?

L'autoroute A150 qui permet (via l'A29 de la SAPN-SANEF) de relier Rouen au Havre par le nord de la Seine, ne fait que 18 kilomètres. Attendu depuis 40 ans, ce tronçon d'autoroute (géré par Albéa) qui prolonge celui qui va de Rouen à Barentin, a encore du mal à atteindre les prévisions initiales de 12.000 véhicules par jour.

Un an après son ouverture, l'A150 n'est empruntée quotidiennement que par 7 à 8000 véhicules. Parmi les principales raisons qui expliquent cette faible fréquentation, il y a le prix : 3,20 euros pour une voiture et jusqu'à 9,20 euros pour un camion de classe 4. 

A Albéa, on reste optimiste en misant sur la publicité, la communication, la formule d'abonnements et, au final, sur un prochain changement des habitudes…

VIDEO : le reportage France 3 Normandie de  Bérangère Dunglas et Jean-Marc Pitte
L'A150 un an après

Pemier bilan après un an après la mise en service de cette nouvelle autoroute  -   -  France 3 Rouen




L'actu de votre région en vidéo

Etretat : polémique au parking des cars

Août 2016 : la mairie d'Etretat a décidé de faire payer 50 euros par jour le stationnement des autocars sur une suel parking dédié.

B. Drouet et H. Guiraudou

© France 3 Normandie

Lire l'article
Polémique à Etretat où les autocars sont écartés du centre-ville et du bord de mer
les + lus
les + partagés