Roubaix : Jean-Pierre Legrand retire sa proposition de convertir une ancienne église désacralisée en mosquée

Le chef de file du Rassemblement bleu Marine roubaisien retire sa proposition de confier les clés d'une ancienne église désacralisée aux fidèles musulmans
Le chef de file du Rassemblement bleu Marine roubaisien retire sa proposition de confier les clés d'une ancienne église désacralisée aux fidèles musulmans

Face au buzz suscité par son étonnante proposition, le chef de file du Rassemblement bleu Marine roubaisien Jean-Pierre Legrand fait machine arrière. Dans un communiqué, il retire sa suggestion de transformer une ancienne église désacralisée depuis 31 ans en mosquée.

Par France3 Nord-Pas-de-Calais web

La proposition, pour le moins surprenante de la part d'un élu du Rassemblement bleu Marine en a fait réagir plus d'un. Face aux militants déboussolés, et au buzz généré par sa suggestion de transformer une ancienne église désacralisée en mosquée, Jean-Pierre Legrand fait marche arrière dans un communiqué publié ce mardi.

"L’heure est venue de dire en vérité ce qui m’a poussé à faire une telle déclaration", écrit en préambule le conseiller municipal d'opposition de la ville de Roubaix.
Et Jean-Pierre Legrand d'avancer que c'est la promesse faite par l'ancienne municipalité PS, renouvelée depuis par l'actuelle gérée par l'UMP d'offrir aux pratiquants musulmans un terrain de 5000 m2 sur la nouvelle zone de l'Union qui l'a poussé à proposer plutôt l'utilisation d'un bâtiment désaffecté de la ville de Roubaix

j’ai proposé un bâtiment à l’abandon, situé à quelques pas de la Mosquée Da’wa, comme j’aurai pu proposer n’importe quel autre bâtiment.

"C’est contre cette manœuvre que je me suis élevé, écrit-il. Il existe sur la commune de Roubaix de nombreux bâtiments désaffectés. En effet, notre ville est un cimetière d’usines grâce aux prétendus bienfaits de la mondialisation. C’est la raison pour laquelle j’ai proposé un bâtiment à l’abandon, situé à quelques pas de la Mosquée Da’wa, comme j’aurai pu proposer n’importe quel autre bâtiment."

La mosquée Da'wa, située dans le quartier de l'Alma, va prochainement être fermée pour des raisons de sécurité, suite à une décision de la ville; Une mesure qui va priver plusieurs centaines de Musulmans de lieu de prière. D'où l'idée de l'élu frontiste de leur confier les clés de l'espace Gobelins, une ancienne église désacralisée depuis 31 ans.

Je précise que je suis catholique et qu’en aucun cas, je n’aurai eu l’audace de proposer une église non désacralisée


"Je précise que je suis catholique et qu’en aucun cas, je n’aurai eu l’audace de proposer une église non désacralisée, poursuit Jean-Pierre Legrand. J’en connais toute la portée symbolique. (...)  En proposant ce qu’il est convenu d’appeler l’espace Gobelins, jadis église Notre Dame, pour en faire une mosquée, je voulais mettre en évidence les manœuvres de l’UMPS cherchant à acheter le vote confessionnel musulman sans la moindre exigence.Je retire aujourd'hui cette proposition qui n'a manifestement pas été comprise dans le sens d'alerte politique que je voulais lui donner."  

Et de dénoncer ensuite la radicalisation d'un islam "de plus en plus ostentatoire dans l'espace public". Une rhétorique qui sera sans doute mieux entendue par les sympathisants du parti d'extrême droite, et les cadres du parti de Marine le Pen. 

Hier soir, le vice-président du FN Florian Filippot s'était fendu d'un tweet rageur dénonçant une élucubration journalistique : "Je ne sais pas d'où vient cette histoire ridicule lue ici et là : personne au FN ne veut transformer d'église en mosquée", avait-il écrit.. Maintenant, qu'il se rassure, plus personne ne le veut plus, en effet.

A lire aussi

Sur le même sujet

Tugny-et-Pont (02) : refuge pour les pèlerins

Près de chez vous

Les + Lus