Fusion Nord-Pas-de-Calais Picardie : 2 députés picards veulent qu'Amiens soit la capitale régionale

AMiens future capitale du Nord Pas-de-Calais / Picardie ? / © Ines saraiva
AMiens future capitale du Nord Pas-de-Calais / Picardie ? / © Ines saraiva

La fusion entre la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais devrait être entérinée ce mardi soir par un vote solennel à l'Assemblée Nationale. La bataille pour le choix de la future capitale régionale a déjà commencé.

Par @F3nord

Lille, capitale de la future région Nord Pas-de-Calais / Picardie ? Si dans le Nord Pas-de-Calais, cela semble évident pour beaucoup, en Picardie, on ne s'avoue pas vaincu. 
Barbara Pompili, députée EELV de la Somme (née dans Le Pas-de-Calais et qui a fait ses études à Sciences Po Lille), et Christian Manable, sénateur PS et président du Conseil Général de la Somme ont décidé de se battre pour une autre option : Amiens. Selon eux, rien n'est évident et "il n’y a pas de fatalité ou de fait accompli dans l’organisation territoriale des centres de décision et de responsabilité de la future région."

Les 2 parlementaires ont donc décidé de lancer un appel "Oui à Amiens capitale": "Nous invitons tous les responsables politiques amiénois et picards (...) ainsi que tous les habitants, à rejoindre ce mouvement afin qu'Amiens et la Picardie trouvent leur place et leur intérêt dans cette nouvelle configuration."

Ils affirment que la fusion de deux région pourrait avoir des pourrait avoir "des conséquences importantes et douloureuses pour Amiens." Pour eux, la capitale picarde a de nombreux atouts à faire valoir :
  • sa localisation stratégique au centre de la future grande région et au carrefour des régions voisines
  • sa proximité avec une partie du Nord-Pas-de-Calais dont la métropole lilloise est éloignée (le sud du Pas-de-Calais et le littoral)
  • et Amiens est déjà une capitale régionale et sait travailler en tant que telle.
Christian Manable, dans une interview à France 3 Picardie, a précisé sa pensée en appelant à une vraie répartition des rôles entre Amiens et Lille.
manable
Le sénateur et président PS du Conseil Général de la Somme, a par ailleurs indiqué qu'il était favorable à un changement de nom de la future région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Il penche pour les "Hauts de France". Ce qui ne rejoint pas tout à fait notre mini-sondage en ligne. 

"Oui à Amiens Capitale" : le texte intégral

La réforme territoriale qui est en cours d’examen au parlement propose de réunir les régions Picardie et Nord-Pas-de-Calais.

Quoi que l’on pense de l’opportunité de cette fusion, cette réalité créée une situation inédite pour la ville d’Amiens qui pourrait voir son statut de capitale régionale remis en question.

Ceci pourrait avoir des conséquences importantes et douloureuses pour Amiens. Après avoir subi des délocalisations et fermetures importantes dans le secteur privé, le transfert potentiel de centaines d’emplois publics, dans les collectivités ou les services de l’Etat, serait une nouvelle catastrophe économique et sociale.

Il n’y a pas de fatalité ou de fait accompli dans l’organisation territoriale des centres de décision et de responsabilité de la future région. Il n’ y a pas de rivalité possible avec Lille qui est et demeurera quoiqu’il arrive une capitale économique majeure.

L’agglomération amiénoise ne manque pas d’atouts pour défendre une complémentarité avec la métropole lilloise :

elle est géographiquement au centre de la future entité régionale, et plus facilement en relation avec l’ensemble des régions voisines, avec lesquels des partenariats forts doivent demeurer (Haute Normandie, Champagne Ardenne, Ile-de-France)

elle constitue un point d’appui pour conserver ensemble les trois départements picards qui doivent rester réunis, et elle est même connectée plus directement à une partie de la région Nord-Pas-de-Calais (notamment le littoral) que la métropole lilloise

elle est déjà une capitale régionale et peut parfaitement opérer une répartition innovante dans la localisation des différents pouvoirs ou responsabilités régionales de toute nature : universitaire, académique, consulaire, juridique, social …

Les exemples d’une répartition intelligente des pouvoirs entre « capitales » ne manquent pas à travers le monde. Nous devons faire entendre cette aspiration à une juste répartition des rôles entre les différents pôles régionaux. C’est aussi une opportunité pour innover.

C’est pourquoi cet appel s’adresse aux Amiénois eux-mêmes qui doivent être les premiers convaincus de l’importance de leur ville, mais au-delà à tous les Picards et les Nordistes, dans la Somme, l’Oise, l’Aisne, le Pas-de-Calais, le Nord, au-delà des divergences politiques ou d’opinion.

Ensemble, nous disons Oui à Amiens Capitale.

Barbara POMPILI

Députée de la Somme

Christian MANABLE

Sénateur de la Somme

A lire aussi

Sur le même sujet

Baie de Somme : tempête Thomas à Cayeux-sur-Mer

Actualités locales

Les + Lus