Chantilly (60) : les guides-conférenciers craignent la disparition de leur métier avec la loi Macron

© France3 Picardie
© France3 Picardie

La loi Macron qui sera discutée courant janvier risque de porter un coup fatal aux guides-conférenciers. En voulant simplifier l'entreprenariat, le texte risque de supprimer la carte professionnelle des guides. 

Par Benoît Henrion



Les guides-conférenciers contre le projet de loi Macron
Reportage : Pierre-Guillaume Creignou, Gérad Payen et Léo Ségala. Intervenants : Véronique Tierny (Guide-conférencière), Marie-Paule Mallard (Guide-conférencière)

Les guides-conférenciers de Chantilly (60) sont vent debout contre le projet de loi Macron de simplification de l'entreprenariat. Si le texte est adopté, il aura pour conséquence de supprimer la carte professionnelle qui est la garantie d'une formation de qualité selon le Collectif Sauvons la profession de Guides-Interprètes et Conférenciers.
Jusqu'à présent, il fallait passer un concours pour obtenir la carte professionnelle et donc le droit d'exercer officiellement et légalement le métier de guide-conférencier.
Si le projet de loi est voté, il suffira de s'inscrire sur un fichier-registre pour exercer. Le but de la loi est de supprimer les réglementations des métiers dits "à autorisation préalable" pour simplifier la liberté d'entreprendre.

Une profession déjà très précaire

Le collectif craint la baisse de la qualité de formation des guides alors que la France est visitée en grande partie pour son patrimoine. Il redoute aussi l'arrivée de guides étrangers qui viendraient prendre des parts de marché d'une profession déjà très précaire.
Selon les chiffres du collectif, un guide-conférencier a 3 ou 4 employeurs et touche en moyenne 625€ mensuels. Plus une passion qu'un métier, exercé à 84% par des femmes.
Une manifestation nationale est prévue à Paris le 12 janvier.


Sur le même sujet

Frise (80) : hydroplane un musée itinérant

Près de chez vous

Les + Lus