A Annezin, le maire avait traité ses électeurs de connards : quel score pour Le Pen ?

Le tweet qui a mis à Annezin sur le devant de la scène
Le tweet qui a mis à Annezin sur le devant de la scène

Quinze jours après la petite phrase de colère du maire d'Annezin, quel score pour Marine Le Pen ?

Par EM

A Annezin, Marine Le Pen a réalisé ce dimanche soir 53,46% des voix. Un score qui ne fera sans doute pas plaisir au maire de la commune, le socialiste Daniel Delomez mais qu'on a regardé avec attention ce lundi. Car cette ville de 6000 habitants située près de Béthune dans le Pas-de-Calais s'est retrouvée sous le feu des projecteurs il y a 15 jours

«Il est possible que je démissionne car je ne veux pas consacrer ma vie à des connards», avait-il déclaré sous le coup de la colère à l'issue du 1er tour. à l’Avenir de l’Artois. Marine Le Pen avait alors recueilli quelque 38,09% des suffrages devant Jean-Luc Mélenchon (19,25%) et Emmanuel Macron (17,29%). Un score qu'il a eu du mal à digérer sur le coup avant de regretter de s'être emporté. «J’ai du mal à concevoir que des gens votent Front national ici. On se connaît tous. Tout se passe bien. Il n’y a pas d’insécurité. Pas de problème de délinquance. Le chômage est autour de 12 à 13%, pas pire qu’ailleurs. Les seules plaintes qu’on a, ce sont des problèmes de voisinage», a-t-il expliqué à Libé quelques jours plus tard. Il a aussi exprimé qu'il avait 70 ans, était parfois fatigué et avait déjà envisagé de quitter son mandat.

Ses adjoints lui ont demandé de ne pas démissionner et finalement Daniel Delomez est toujours en place : "Je continue. La décision a été prise après l'avis de mon groupe au conseil municipal, en une minute 30 c'était fini, il y a du travail dans ma commune", a-t-il expliqué deux jours après. Le FN avait utilisé sa déclaration pour en faire argument de campagne 
De son côté, un adjoint au maire affirme à 20 minutes que la ville a aussi reçu de nombreux messages de soutien suite à cette affaire : « On reçoit des messages de partout, même du Canada. Et, à 80 %, c’est pour nous soutenir ».



A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Après 12 ans loin des rings, Adil Hattab renfile ses gants de boxe

Près de chez vous

Les + Lus