Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Château-Thierry (02) : incendie volontaire contre une salle de prière musulmane

Château-Thierry : incendie criminel contre une salle de prière musulmane
Images de Francis Maillard

Dans la nuit de vendredi à samedi, cinq départs de feu ont ravagé la salle de prière située dans un pavillon. Cet incendie volontaire a visé une communauté musulmane sous le choc. Une enquête de flagrance est menée par le commissariat de Château-Thierry sous la direction du parquet de Soissons.

Par Arnaud Wust

C'est un violent incendie qui a ravagé vers 1h10 du matin la salle de prière rue Pâtis Saint-Martin à Chateau-Thierry dans l'Aisne.
"Il y a eu 5 départs de feu dans cette salle de prière. Une salle peu sécurisée. Nous pouvons considérer que c'est un incendie volontaire" nous déclare Jean-Baptiste Bladier, procureur général du parquet de Soissons qui s'est rendu sur les lieux ce samedi matin. Pour le maire de la ville Jacques Krabal "C'est un acte criminel, odieux, très grave, visant la communauté musulmane de Château-Thierry. Cela aurait pu avoir des conséquences dramatiques car des gens vivaient à proximité du pavillon". 

Il y a eu 5 départs de feu

" Nous sommes indignés, choqués et on ne s'y attendait pas car pas de tensions, pas de menaces. Château-Thierry est une ville très calme" nous explique Younesse Mellas, secrétaire de l'association culturelle des marocains qui gère cette salle de prière. Et de souligner sans colère "Ce sont des incendiaires amateurs car ils ont utilisé des livres du Coran disposés au centre de la pièce et de l'eau de javel pour faire bruler la salle de prière. Ils ne semblaient pas bien préparés".

Pour le procureur, l'acte criminel est clair et une enquête de flagrance est dirigée par le commissariat de Château-Thierry pour déterminer les causes et l'identité des incendiaires. Une équipe de la police scientifique et technique du commissariat de Soissons est même venue sur les lieux pour effectuer divers relevés ( empreintes, ADN...). L'enquête semble difficile car il n'y a aucune caméra de surveillance et le violent incendie a provoqué beaucoup de fumée et a effacé toute trace. Reste qu'il y a eu aussi des grosses dégradations dans la cuisine du pavillon et cela pourrait aider les enquêteurs.
"Il n'y a pas eu de menaces, ni de revendications" souligne le procureur à France 3 Picardie.

j'étais sous le choc. Brûler un lieu de prière, c'est affolant


"Le climat est apaisé entre les communautés sur Château-Thierry. Il n'y a pas de tension qui peut expliquer ce geste, on ne pouvait l'anticiper" explique le maire et de déclarer "Quand j'ai reçu le message dans la nuit m'informant de l'incendie, j'étais sous le choc. Brûler un lieu de prière, c'est affolant. C'est l'obscurantisme qui reprend le dessus sur le vivre ensemble. C'est jamais arrivé dans notre ville".

Cette salle de prière, créée en 1980, accueille en général une centaine de fidèles mais "Cela peut aller au moment des fêtes à deux cents personnes. C'est pour cela que j'ai demandé à monsieur le sous préfet qu'un dispositif de sécurité soit prévu lors de jours de prière. Et monsieur le maire a prévu d'installer des caméras de surveillance dans la rue devant notre pavillon" insiste Younesse Mellas qui se dit rassuré par le soutien des autorités. 
Les travaux devraient durer au moins trois mois pour remettre en état ce lieu de prière et en attendant, la ville pourrait mettre à leur disposition une salle pour leur permettre d'effectuer leur culte dans de bonnes conditions.




Sur le même sujet

Cyberattaque mondiale : l'usine Renault de Douai à l'arrêt

Près de chez vous

Les + Lus