Des mousses non-identifées sur 30 km de plages de Stella-Plage à l'estuaire de la Slack

Equihen Plage / © Asso Nature Libre
Equihen Plage / © Asso Nature Libre

Il s'agirait de polyuréthane, non-dangereux au toucher. Néanmoins, des analyses sont en cours et, d'ici 48 heures, il est déconseillé de toucher ces mousses. Les communes s'organisent pour les ramassages. 

Par @F3nord

Le services de l'Etat ont été prévenus. Le SDIS, les pompiers du Pas-de-Calais, et les services de la DML, Direction à la Mer et au Littoral sont venus dimanche et lundi matin effectuer des relevés qu'ils ont transmis au Cèdre à Brest pour analyse.

Les résultats seront connus sous 48 heures, précise-t-on au service communication de la préfecture du Pas-de-Calais. Les quantités de mousse qui ont été ramenées par la mer ne sont pas connues. On sait qu'une bonne trentaine de kilomètres de plages seraient concernés.



En partant du nord cela va de l'estuaire de la Slack à Stella-Plage, au sud du Touquet. "Wimereux est concerné, Equihen-Plage aussi" assure-t-on à  l'Association Nature Libre. "C'est arrivé depuis la fin de semaine dernière. A Wimereux, sur une partie de la plage, on a fait passer les tracteurs dimanche, mais à Equihen, on ne peut le faire à cause de l'impact environnemental sur cette zone classée. Du coup, on organise un ramassage samedi avant que les grands coefficients de marée n'enlèvent tout. 


Mousse expansive en polyuréthane ? 



Pour l'instant, les services de la préfecture et l'Association Nature Libre sont d'accord. Il s'agirait de polyuréthane (lire aussi par ailleurs cet article de La Voix du Nord) Matière dans laquelle sont faite les mousses expansives servant à colmater des brèches. Mais on ne s'explique pas pourquoi une telle quantité (non définie) s'est retrouvée sur les plages, même si ce type de mousse peut se trouver dans les coques des cargos pour isolation entre autres.

Pour les promeneurs, il est recommandé, tant que les analyses n'ont pas été terminées de ne pas toucher ces mousses. Néanmois, s'il s'agit vraiment de polyuréthane, ce n'est pas dangereux dit-on à la préfecture.

Attention, il est recommandé de ne pas ramasser ces mousses tant que les analyses ne sont pas rendues publiques, c'est-à-dire d'ici 48 heures. / © Asso Nature Libre
Attention, il est recommandé de ne pas ramasser ces mousses tant que les analyses ne sont pas rendues publiques, c'est-à-dire d'ici 48 heures. / © Asso Nature Libre

 

Sur le même sujet

Chirurgie facile et grande guerre

Près de chez vous

Les + Lus