Emmanuel Macron : les CRS en poste devant sa maison du Touquet sont en colère

Brigitte et Emmanuel Macron au Touquet le week-end dernier / © MAXPPP
Brigitte et Emmanuel Macron au Touquet le week-end dernier / © MAXPPP

On leur demande d'être plus "discrets".... 

Par EM

Sécurité mais discrète s'il vous plait. Les CRS en charge de la surveillance de la ville du Président de la République au Touquet ont été priés de patrouiller désormais sans leur arme de gros calibre. Ils ne peuvent sortir qu’armés de leur pistolet automatique Sig Sauer.

Selon RTL, l'instruction leur a été donnée le jeudi 24 août la veille du dernier week-end présidentiel dans la station balnéaire. Leurs fusils d'assaut (des HK G36 qui doivent permettre de faire face aux tirs de kalachnikovs en cas d'attaque) doivent rester dans leur véhicule de service. 


Une nouvelle donne qui a choqué les CRS en poste pour cette surveillance permanente. Ils s'estiment en danger, notamment face à une éventuelle menace terroriste. "Jugées répressives pour certains, elles (NDLR : les armes) sont pourtant, pour les policiers, rassurantes et pour les "malveillants" peut-être dissuasives, écrit le syndicat Alliance qui soutient les CRS en colère. (...) En tout état de cause, Alliance Police Nationale dénonce ce que nos collègues interprètent comme un affront et comme une remise en cause de leur professionnalisme."


Le syndicat affirme que ce sont les riverains qui se sont plaints de cette présence policière permanente "qui crée du stress et un sentiment d'oppression". "Depuis quand la police occasionne-t-elle des nuisances ?, peut-on lire également sur le tract. Depuis quand assurer la sécurité du premier personnage de l'etat peut gêner nos concitoyens ? Volonté du Président ou initiative de fonctionnaires zélés ?"
Le tract édité par le syndicat Alliance Police Nationale
Le tract édité par le syndicat Alliance Police Nationale


"Ajustement"



Contactée, la préfecture du Pas-de-Calais confirme l'instruction rendue publique par le syndicat Alliance mais précise que le dispositif de surveillance est de toute façon régulièrement "ajusté" : "C'est une maison en centre-ville avec de nombreux riverains autour. Il faut une sécurité maximale mais aussi tenir compte des réactions des riverains. Les CRS restent équipés du HK G36. La seule chose qui change c'est que les CRS qui travaillent pied à terre n'en sont plus équipés. En cas de problème, c'est celui qui est resté dans le fourgon (généralement le travail de surveillance se fait à 4) qui peut intervenir."

Daniel Fasquelle, maire du Touquet et candidat à la présidence des Républicains, a donné un tour politique à cette grogne en twittant ce mardi matin  : "Ce WE j'ai déjà dénoncé #Macron qui n'a que faire du personnel municipal et des forces de l'ordre #roisoleil".



Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Lille : les riverains toujours inquiets malgré le démantèlement d'un important trafic de drogue

Près de chez vous

Les + Lus