Démographie : dans les Hauts-de-France, les étudiants viennent, mais les séniors partent

Les séniors ont tendance à fuir la région. Photo d'illustration.  / © DAMIEN MEYER / AFP
Les séniors ont tendance à fuir la région. Photo d'illustration. / © DAMIEN MEYER / AFP

L'INSEE a publié une étude statistique sur l'attractivité des Hauts-de-France. Les résultats ne sont pas glorieux : ceux qui quittent la région sont bien plus nombreux que ceux qui s'y installent. 

Par RI

Dans toute les régions, tous les ans, il y a des gens qui partent et des gens qui s'installent. C'est ce que l'INSEE appelle dans son rapport le "jeu des migrations". Et à ce jeu, les Hauts-de-France perdent la partie. La région perd davantage de population qu'elle n'en gagne, et ce quel que soit l'âge des habitants. 

Heureusement, les étudiants sauvent la mise. Ils sont les seuls à être plus nombreux à arriver qu'à partir : on compte 14 arrivées pour 10 départs. Mais ces arrivées sont concentrées autour de l'agglomération lilloise, pôle étudiant de poids. Pour les autres catégories de population, c'est tout autre chose...

Faible attractivité pour les actifs


Les jeunes actifs de moins de 30 ans déjà installés ont tendance à rester dans la région, mais rares sont ceux qui viennent d'ailleurs pour s'installer ici. En 2014, 32 000 actifs de 20 à 29 ans sont venus habiter dans la région... mais près de 41 000 ont fait le chemin inverse. Le seul département qui attire plus d'actifs qu'il n'en voit partir, c'est l'Oise. 

Les plus de 60 ans quant à eux ont même tendance à fuir la région. Le ratio est de dix départs pour six arrivées. Pour expliquer ce phénomène, l'INSEE évoque la volontés des séniors de profiter de leurs retraites dans une autre région, plus attractive. 


Migrations internes


L'INSEE note néanmoins que les habitants ont tendance à bouger à l'intérieur de la région. Les jeunes originaires de l'Aisne, de l'Oise ou du Pas-de-Calais par exemple, ont tendance à rester dans la région mais à changer de département : ils s'installent à Lille ou à Amiens pour leurs études.

Les séniors du Nord et de l'Oise quant à eux, préfèrent aller s'installés dans le Pas-de-Calais ou la Somme pour profiter de leur retraite sur le littoral. 

Sur le même sujet

Revoir notre 19/20 spécial "Dunkerque" du 16 juillet 2017

Près de chez vous

Les + Lus