Détox : non, ces migrants ne font pas un pique-nique dans un cimetière de Calais

Depuis plusieurs semaines, cette photo est diffusée par la "fachosphère". Elle fait croire que des migrants de Calais ont pique-niqué dans un cimetière. 

Par @F3nord

Une nouvelle fois, ce qu'on appelle communément la fachosphère (sites d'extrême-doite, islamophobes voire ouvertement racistes ou anti-migrants) fait circuler, une photo en trafiquant complètement sa signification, son origine. A des fins politiques.

Ce mois de septembre, vous avez peut-être vu passer sur les réseaux sociaux une photo qui montrent des personnes assises dans un cimétière, avec en arrière-plan des policiers. Sur Facebook et Twitter, elle a servi de base à une intox. Elle est présentée comme une photo d'un cimetière de Calais. Des migrants y auraient pique-niqué. Voici un des posts diffusés ces derniers jours. Le plus souvent accompagné de commentaires sur "l'inaction des pouvoirs publics et l'aveuglement des médias."

> > > > Pique nique .... dans le cimetière de Calais ! > > Aucune info ni à la TV C'est ce que l'on appelle...... > > La...

Publié par La Guerre Sainte est déclarée sur mardi 6 septembre 2016

Non, cette photo n'est pas une photo de migrants dans un cimetière de Calais. Elle a pourtant été partagée des dizaines de milliers de fois. En fait, c'est une photo qui a été prise en Serbie.


Le site Debunkers de hoax, a réussi à déterminer son origine exacte. Il s'agit d'un cimetière orthodoxe en Serbie en 2015, à quelques kilomètres de la frontière serbo-croate. Des migrants s'y sont retrouvés coincés après avoir tenté de se rendre en Croatie. A l'époque, Le Figaro avait expliqué ces 500 migrants venus de Syrie et d’Irak avaient été contraints d'attendre dans le cimetière avant d’être emmenés dans un centre d’enregistrement croate, comme le montre cette vidéo de Reuters.

Vidéo de Reuters filmée en Serbie en 2015

A noter que dans la vidéo, on voit les migrants attendre sous les yeux des forces de l'ordre et non pique-niquer. Des bénévoles de la Croix-Rouge et du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) étaient également présents.

Sur le même sujet

Métropole lilloise : un très important trafic de cocaïne et d'héroïne démantelé

Près de chez vous

Les + Lus