Ortie / © CC0
Ortie / © CC0

Des plantes connues de tous mais aux propriétés insoupçonnées, Maxence Delatte, gestionnaire du parc naturel de Samara, nous les fait découvrir. Vous arrachez certainement ces plantes de votre jardin, pourtant leurs propriétés nutritives sont très intéressantes. Et c'est gratuit !

Par Madison Mouquet

5 plantes sauvages aux propriétés insoupçonnées


1. l'Ortie

C'est l'une des plantes les plus nutritives de notre flore. Elle contient deux fois plus de protéines que le soja, sept fois plus de vitamine C que dans les oranges, autant de fer que les lentilles et autant de calcium que dans le fromage.

Elle peut se manger cru, finement hachée elle cesse de piquer. Une fois cuite elle ne pique plus non plus. Elle peut être cuisinée en soupe ou de tas d'autres façon. Son goût n'est pas très puissant.
Orties / © CC0
Orties / © CC0


2. Le chardon

Le chardon est très riche en phosphore. Le phosphore peut prévenir les maladies dégénératives des neurones.

Il ne suffit pas de le cuire pour qu'il arrête de piquer, le mieux est de le passer à l'extracteur de jus.
Chardon / © CC0
Chardon / © CC0


3. La paquerette

Elle est très riche en calcium et en vitamine C. Pour en profiter, il vaut mieux la consommer crue, la fleur comme les feuilles. Elle accompagne très bien les poissons, salades et sauces.
Paquerettes / © CC0
Paquerettes / © CC0


4. Le lierre terrestre

À ne pas confondre avec le lierre grimpant qui est toxique. Riche en vitamine C, il intervient sur les affections des bronches. Il peut être bu en tisane pour combattre le rhume ou les maux de gorge ou même cuisiné en pesto.
Lierre terrestre / © CC0
Lierre terrestre / © CC0


5. Le cynorhodon

C'est le fruit du rosier sauvage. Il est la plus importante source de vitamine C qu'on ait dans la nature, environ vingt fois plus que dans les agrumes. Cette vitamine se conserve très bien lorsque le fruit est transformé en confiture.
Cynorhodons / © CC0
Cynorhodons / © CC0

 

Pas-de-Calais : une baisse de la taxe foncière pour les victimes de la pollution de Metaleurop