Hébergement citoyen des réfugiés : une association picarde retenue

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, avait lancé un appel à projets pour l'hébergement citoyen des réfugiés, en août dernier. Dans la Somme,  l'APREMIS fait partie des 11 associations retenues. Elle sera en charge d'héberger 25 personnes. 

Par Jeanne Blanquart

Face aux difficultés pour loger les réfugiés dans des logements dignes, et face à l'envie de particuliers de tendre la main à ces personnes, Emmanuelle Cosse a lancé un appel à projets fin août. Objectif : loger environ 1000 réfugiés à la rue.
"Nous voulons accompagner la mobilisation de la société civile pour répondre aux besoins d’hébergement des réfugiés", a déclaré la ministre en début d'après-midi. 

Pour ce faire, L'État va soutenir financièrement les associations retenues, jusqu'à 1 500 euros par personne et par an. En échange, la garantie d'un accompagnement individuel des réfugiés, chez des particuliers, sur une période de deux ans. 



Lutter contre l'exclusion sociale


Parmi les 11 associations retenues figure l'APREMIS, qui agit contre l'exclusion sociale, en particulier des personnes mal logées. L'association a été créée en 2011 suite à la fusion de deux entités, l'APRES et l'ADMI, qui agissent dans la région depuis plus de 20 ans. Avec Coallia, ce sont eux qui gèrent principalement l'accueil et le logement des réfugiés dans le département de la Somme. 



Sur le même sujet

Lancement à Lille de "The Food Life", une application pour limiter le gaspillage des supermarchés

Près de chez vous

Les + Lus