Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Laversines (60) : un projet de financement participatif pour rénover l'église Saint-Martin

La rénovation de l'église Saint-Martin, à Laversines, est estimée à 34 500€  / © Association pour la Restauration du Patrimoine et l'Embellissement de LAVERSINES
La rénovation de l'église Saint-Martin, à Laversines, est estimée à 34 500€ / © Association pour la Restauration du Patrimoine et l'Embellissement de LAVERSINES

Une association locale a lancé un site de financement participatif afin de rénover les vitraux de l'église Saint-Martin à Laversines, un village isarien à l'est de Beauvais. Le bâtiment, construit entre le XIe et le XIIIe siècle, n'a pas subi de rénovation majeure depuis 70 ans.

Par Célia Mascre

L'église Saint-Martin, à Laversines, va se refaire une beauté. C'est du moins ce qu'espèrent les membres de l'association de l'ARPE, créée en 2006 pour la rénovation de ce bâtiment, construit entre le XI et le XIIIe siècle. Grâce à un site de financement participatif, ils espèrent récolter 9000 euros.

Les réparations de ces vitraux sont estimées à 34 500 euros mais l'association n'en demande qu'une partie afin de réaliser les réparations les plus urgentes sur 10 vitraux (sur 17 fenêtres au total). "L'idée, c'est de s'occuper du plus urgent. Des morceaux de vitraux, qui sont fissurés, abîmés, peuvent blesser des gens", explique Françoise Chanvin, présidente de l'association.

L'ARPE mettra 6200 euros de sa poche, en plus des 3000 euros récoltés par l'opération "Parrainage pour un vitrail" lancée il y a 2 ans.

Deux maîtres verriers vont participer à la rénovation des vitraux. Stéphane Brissy, de l’Atelier Claude Barre à Amiens interviendra sur les vitraux anciens de la nef, du chœur, et de la chapelle de la Vierge. Maya Reich, de l'atelier La danse du feu, à Noyon, sera en charge de rénover le vitraux plus contemporains de la sacristie.

Une aide des collectivités

L'église a fait l'objet de réparations extérieures ces dernières années. "Les pierres extérieures tombaient, c'était dangereux. C'est pour ça qu'on a créé l'association", explique Françoise Chanvin. Le maire, Frédéric Gambin, ainsi que le Conseil départemental, ont largement participé à cette rénovation. "Le Conseil départemental a financé 50% des travaux, la mairie 50%", détaille la présidente de l'association.

Prochaine étape, l'intérieur de l’église avec entre autre la restauration d'une station du chemin de croix qui a été inscrit en tant qu'objet mobilier au titre des monuments historiques. 

Sur le même sujet

Cyberattaque mondiale : l'usine Renault de Douai à l'arrêt

Près de chez vous

Les + Lus