Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Les récoltes de blé vont chuter de près de 30%

le prix du blé tendre, le plus cultivé en France, a baissé de 17% en 2014, selon un rapport de l'Insee publié lundi
le prix du blé tendre, le plus cultivé en France, a baissé de 17% en 2014, selon un rapport de l'Insee publié lundi

Selon le cabinet Offre et demande agricole (ODA), spécialisé dans le suivi des marchés des matières premières agricoles, la récolte de blé serait de 28,2 millions de tonnes en 2016. C'est près de 30% de moins que l'année précédente. 

Par Aurélie Sipos

Si 2015 était une année record pour les rendements, 2016 l'est pour ses pertes. Selon le cabinet Offre et demande agricole (ODA), les récoltes de cette année seront catastrophiques :  28,2 millions de tonnes contre 40 millions l'année précédente. 

"La climatologie est la première cause de cette chute catastrophique. Les épisodes pluvieux de mai et juin ont laissé pénétrer des champignons dans les épis, coupant leur alimentation. On se retrouve donc avec des petits grains de mauvaise qualité", explique Renaud de Kerpoisson, président fondateur d'ODA.

Même si la Picardie ne compte pas uniquement des céréaliers, les autres récoltes risquent aussi fort d'être impactées. "Il faudra 4-5 ans aux agriculteurs pour se relever de cette année et ça ne sera pas beaucoup mieux pour les producteurs de pomme-de-terre par exemple", poursuit Renaud de Kerpoisson.

Et la première conséquence est financière. L’impact sur la balance commerciale française est estimé à 3 milliards. Un gouffre dans les
trésoreries des céréaliers et de l’ensemble de la filière française. "Je n'ai jamais vu de tels écarts entre les rendements depuis 1947", conclut le chef d'entreprise. 

Enquête OBA : Ecart de rendement entre les campagnes 2015 et 2016 / © ODA
Enquête OBA : Ecart de rendement entre les campagnes 2015 et 2016 / © ODA


Sur le même sujet

A Valenciennes, les étudiants décryptent la cyberattaque mondiale

Près de chez vous

Les + Lus