Macron président : 10 endroits des Hauts-de-France qui comptent pour lui

10 endroits des Hauts-de-France qui comptent pour Emmanuel Macron

D'Authie au Touquet en passant par Amiens, voici 10 endroits qui ont marqué ou marquent la vie d'Emmanuel Macron, nouveau Président de la République.

Par Emmanuel Magdelaine

Authie

Un tout petit village à la frontière de la Somme et du Pas-de-Calais. Authie. C'est de là que toute la lignée paternelle d'Emmanuel Macron est originaire. L'arrière-grand-père du nouveau Président de la République, a même été maire de la commune durant 11 ans, jusqu'à sa mort en 1964. " Ma famille pour moitié est enterrée à Authie dans une vallée triste que je n'ai visité que pour les enterrements et où mon arrière-grande-père était maire... Ce pays, j'en connais le charme et les souffrances", disait récemment en meeting à Arras Emmanuel Macron.

Henri Macron, maire d'Authie de 1953 à 1964, est enterré dans le village / © Emmanuel Quinart
Henri Macron, maire d'Authie de 1953 à 1964, est enterré dans le village / © Emmanuel Quinart

"Je viens d'une région qui a connu dans sa chair la guerre, a également déclaré à l'adresse d'Emmanuel Macron lors du débat d'entre-deux-tours. Moi ma famille, elle l'a connue. Je ne veux pas du nationalisme que vous portez."
 

Henriville


Emmanuel Macron a vécu son enfance dans ce quartier bourgeois d'Amiens, la ville dans laquelle il est né le 21 décembre 1977. Fils de Jean-Michel Macron, neurologue au CHU d'Amiens, et de Françoise Noguès, médecin (ils se sont séparés en 1999), il a un frère et une soeur. "Nous étions des parents dans la moyenne qui s'occupaient de leurs enfants. Une vie banale", résume son père dans le livre d'Anne Fulda "Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait".
Emmanuel Macron enfant. Image tirée du documentaire "Macron, la stratégie du météore".
Emmanuel Macron enfant. Image tirée du documentaire "Macron, la stratégie du météore".

« Emmanuel était curieux, complète-t-il. C’était une éponge. Il a toujours pris tout ce qu’il pouvait prendre de ceux qu’il côtoyait. »
 

Rue Delpech

C'est dans ce quartier que vivait la grand-mère d'Emmanuel Macron / © Google Street View
C'est dans ce quartier que vivait la grand-mère d'Emmanuel Macron / © Google Street View

C'est là (à Henriville aussi) que vivait Manette (de son vrai nom Germaine Noguès), la grand-mère d'Emmanuel Macron. Une femme qu'il décrit à longueur de discours, d'interviews ou de confidences comme étant celle qui a le plus compté dans sa vie, avec sa femme. Dans son livre "Révolution", Emmanuel Macron raconte : "Ma grand-mère m’a appris à travailler. Dès l’âge de 5 ans, une fois l’école terminée, c’est auprès d’elle que je passais de longues heures à apprendre la grammaire, l’histoire, la géographie. Et à lire." « Quand il a grandi, ça a continué, se souvient une cousine dans Vanity Fair. Elle lui faisait des fiches de lecture quand il était à l’ENA parce qu’il n’avait plus le temps de tout lire. »

Une grand-mère, pilier affectif, dont il parle plus que ses parents. "On lui a construit une enfance avec des images d’Epinal qui se vendent bien. Avec sa grand-mère enseignante et son arrière grand-mère illettrée", nuance tout de même Jean-Michel Macron, le père dans le livre d'Anne Fulda.

La journaliste affirme que le décès de "Manette" en 2013, pourrait être à l’origine de sa prise de distance avec François Hollande, jugé trop froid à l’annonce de la nouvelle, comme le raconte cet extrait du livre d'Anne Fulda.

Il a dit à ce moment-là à l’un de ses amis: ‘C’est fini avec Hollande’. Son ami lui dit: ’Qu’est qu’il se passe ?’ Il lui dit: ‘Quand je lui ai annoncé la mort de ma grand-mère, il a eu une phrase du type : ‘Ah oui, c’est triste’. Cette réaction a signifié la fin d’une histoire entre nous.


 « A présent qu’elle n’est plus, il n’y a pas un jour où je ne pense à elle et où je ne cherche son regard », a confié Emmanuel Macron à Bernard Pascuito, Olivier Biscaye dans « Les politiques ont aussi une mère ». 

Je me suis lancé dans cette bataille quand elle n’était plus là, elle aurait pensé que c’était fou sans doute. Mais elle m’aurait laissé faire. 
 

La Providence


"La Pro", comme on dit à Amiens, c'est "le" lycée privé catholique d'Amiens, fondé par des jésuites. Emmanuel Macron y a étudié de la sixème à la Première avant de poursuivre ses études au lycée Henri IV à Paris, où il a obtenu son bac S avec la mention très bien.

C'était un élève brillant, qui excellait particulièrement en lettres, dévorant les classiques. « Emmanuel en savait plus que la moitié des profs du collège. Il adorait 'les Nourritures terrestres' de Gide, 'le Roi des Aulnes' de Tournier ou 'le Rivage des Syrtes' de Gracq », raconte un ancien camarade de classe à l'Obs.
L'établissement scolaire "La Providence" à Amiens / © DENIS CHARLET/AFP
L'établissement scolaire "La Providence" à Amiens / © DENIS CHARLET/AFP

C’est aussi à la « Pro » qu’Emmanuel Macron est tombé amoureux de Brigitte Auzière, sa professeur de français. C'était en septembre 1993. Le futur président est alors en première et va avoir 16 ans. Elle a 40 ans et trois enfants. Elle est issue issue d'une famille célèbre localement pour ses macarons et chocolats : Trogneux.
Brigitte Auzière, sur une photo de professeurs de la Providence dans les années 90
Brigitte Auzière, sur une photo de professeurs de la Providence dans les années 90

Entre eux, c'est d'abord une rencontre autout de la littérature et du théâtre. La professeure Brigitte et l'élève Emmanuel, 24 ans d'écart, se découvrent une passion commune : "L'écriture nous réunissait chaque vendredi et a déclenché une incroyable proximité", confie Brigitte Macron à Paris-Match. C'est le début d'une histoire d'amour anti-conformiste. "C'est au lycée, par le théâtre, que j'ai rencontré Brigitte, raconte Emmanuel Macron. C'est subrepticement que les choses se sont faites et que je suis tombé amoureux.

Par une complicité intellectuelle qui devint jour après jour une proximité sensible. Puis, sans qu'aucun ne lutte, une passion qui dure encore.

Sur les images d'archives ci-dessous, Emmanuel Macron, alors âgé de 15 ans, interprète un épouvantail dans une pièce montée par sa prof de français. "J'avais monté une pièce de Tardieu, La Comédie du langage, avec des petites saynètes, se souvient-elle dans le documentaire "Emmanuel Macron, la stratégie du météore". Il jouait un épouvantail et je trouvais qu'il était incroyable sur scène. Quelle présence !"
Quand le lycéen Emmanuel Macron​ jouait au théâtre devant Brigitte Trogneux sa future épouse


Conservatoire d'Amiens


Emmanuel Macron a suivi des cours de piano pendant 10 ans au conservatoire d'Amiens. Il y a décroché un troisième prix, indique « L'Obs ». Ses collègues de l'Elysée l'avaient surnommé le « Mozart de l'Elysée », selon Le Monde.

Le Conservatoire d'Amiens / © Google maps
Le Conservatoire d'Amiens / © Google maps

Selon Le Point, Emmanuel Macron a écrit un roman, (jamais publié) autour d'une pianiste. A noter également, qu'il est aussi passionné d'opéra et de boxe française. 
 

Rue Saint-Simon


C'est là qu'habitait Brigitte Auzière-Trogneux à 200 mètres de chez les Macron. Emmanuel Macron les parcourt souvent pour être avec celle qui sera sa future femme. Mais avant cela, il faut dépasser les conventions, convaincre les parents.

À 18 ans, dans la salle de bains, il dit à sa mère. « Je suis majeur. Je suis toujours amoureux de Brigitte. Vous l’acceptez ? », raconte Claude Askolovitch dans Vanity Fair.  "Il a pris un grand ascendant sur moi... J'ai senti que je glissais, lui aussi, raconte de son côté Brigitte Macron (...) Je lui ai alors demandé d'aller à Paris, au lycée Henri IV, pour sa terminale S. Il m'a assuré qu'il reviendrait. Ça a été un déchirement. On n'a pas rompu le fil. Au contraire, c'est devenu passionnel. (...)

L'amour a tout emporté sur son passage et m'a conduite au divorce. Impossible de lui résister. 

La rue Saint-Simon à Amiens / © Google Street View
La rue Saint-Simon à Amiens / © Google Street View

Mairie du Touquet


En 2007, après 13 ans de vie commune, Emmanuel Macron épouse Brigitte Trogneux en mairie du Touquet. C'est le maire de l'époque Léonce Déprez qui célèbre le mariage à l'hôtel de ville. Les images de son mariage ont été diffusées à l'automne dernier.


"On est en tout cas tous les deux très heureux que vous soyez là pour nous accom­pa­gner dans ce moment, parce que chacune et chacun d’entre vous a été le témoin au cours de ces treize dernières années, de ce que nous avons vécu, le voit-on dire dans un discours de la soirée de mariage. Et vous l’avez accepté, et vous avez fait ce que nous sommes aujourd’­hui. C’est-à-dire, peut-être, quelque chose de pas tout à fait commun, un couple pas tout à fait normal, même si je n’aime pas beau­coup cet adjec­tif, mais un couple qui existe. Et ça, c’est grâce à vous. Alors je voudrais vous remer­cier pour nous avoir accepté, pour nous avoir aimé comme nous étions.” 
Le mariage de Brigitte et Emmanuel Macron au Touquet

Emmanuel Macron a 3 beaux-enfants et est grand-père par alliance de sept petits-enfants. Son intégration dans une famille recomposée et atypique estdécrite comme presque parfaite : "Elle s'est très bien passée parce qu'il a toujours été très respectueux de tout le monde", raconte Tiphaine Auzière, la plus jeune des trois enfants de Brigitte. Avant d'épouser notre maman, il est venu voir si on était d'accord, et je pense que dans les familles recomposées, tout le monde n'a pas ce tact".

Villa du Touquet


C'est désormais la résidence "officielle" du couple Macron. C'est là que le Président de la République a voté lors des deux tours de l'élection. C'est là qu'il a offert aux photographes people quelques images de ses moments de repos (tennis, balade dans les dunes, restaurant...). Le Touquet, c'est le lieu de villégiature de son épouse (et sa famille) depuis toujours. Lui en a fait sa ville d'adoption.

Il n'y a jamais fait de politique même si on a parfois pensé à lui pour les élections municipales. "Je me souviens juste de l’avoir croisé et lui avoir dit que ce serait difficile pour lui au Touquet s’il continuait à être de gauche", raconte Philippe Cotrel, ancien maire. 

En septembre 2016, il s' était laissé filmer dans sa villa dans le cadre du documentaire "Emmanuel Macron, la stratégie du météore". 
Emmanuel Macron dans sa villa du Touquet
Extrait du documentaire "Emmanuel Macron, la stratégie du météore"

Mégacité à Amiens


Emmanuel Macron vit à Paris depuis ses 18 ans. Il n'a jamais été élu nulle part. Il n'a pas de fief comme de nombreux hommes politiques ou présidents avant lui. Mais Amiens, sa ville natale reste un point de repère important.

C'est au Palais des Congrès d'Amiens, à l'occasion d'une rencontre citoyenne, qu' Emmanuel Macron a choisi de lancer son mouvement politique « En Marche ! » le 6 avril 2016 : "Je voulais le faire à Amiens car je suis né ici, j’y ai une partie de ma famille et des attaches fortes et c’est là que je suis arrivé à la conscience civique", dit-il en ouverture de son discours.

A ce moment, il n'a pas encore annoncé officiellement sa candidature à la présidence de la République. Il ne sait sans doute pas lui-même jusqu'où ce discours fondateur, sur ses terres natales, va le mener...

Macron lance "En marche", à Amiens


L'usine Whirlpool


Emmanuel Macron débat avec les salariés de Whirlpool

Clin d'oeil symbolique. Un des temps-forts les plus marquants de la campagne électorale a eu lieu à Amiens, sa ville natale. Plus précisément devant l'usine Whirlpool. Dans l'entre-deux-tours, s'y est joué une passe d'armes avec Marine Le Pen. Bataille de com' entre les deux candidats du second tour. L'usine amiénoise s'invitera aussi dans le débat télévisé. 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Métropole lilloise : un très important trafic de cocaïne et d'héroïne démantelé

Près de chez vous

Les + Lus