Mention "Très Bien" au bac : les communes, les prénoms, les académies qui en ont obtenu le plus

36 000 lycéens ont obtenu une mention "Très bien" au bac cette année.

36 000 mentions "Très bien" en France.
36 000 mentions "Très bien" en France.

Mentions très bien : l'Académie de Lille bien placée ?

Pas trop mal. Avec 8,24% de mentions "Très bien", l'Académie de Lille se situe dans la bonne moyenne (1er : Paris avec 17,21%). En bas du classement, comme le montre cette carte réalisée par FranceTV info, on trouve les académies d'Aix-Marseille et de Bordeaux avec respectivement 5,77% et 5,78% d'élèves qui ont obtenu la mention "Très bien".

Communes : où a-t-on obtenu le plus de mentions "Très bien" ?

FranceTV info a également analysé les mentions "Très bien" en fonction de la commune d'origine des bacheliers. Une quarantaine de villes ont un taux d'obtention de la mention "Très bien" supérieur à 20%. Dans le Nord, le village de Beaucamps-Ligny se distingue avec 26,7% de "Très bien". 

ES, S, L : quelle filière obtient le plus de mentions "Très bien"

Réponse simple : les scientifiques, section "S" obtiennent deux fois plus de mentions très bien que les autres. 

Filles/garçons : qui obtient le plus de mentions "Très bien" ?

AUtant de filles que de garçons ont passé leur baccalauréat cette année. Mais les bachelières ont bien plus de mention "Très bien" que les bacheliers. 

Prénoms : lesquels obtiennent le plus de mentions "Très bien" ?

Depuis plusieurs années, Baptiste Coulmont, sociologue au CNRS et maître de conférences à l'université Paris 8 compile les données du bas et s'intéressent aux prénoms avec cette question : y-a-t-il des prénoms qui obtiennent plus de mentions "Très bien" ? Réponse : oui. Cette année, les Joséphine, Diane, Alice, Alix et Apolline se placent en tête du "classement". Loin devant les Bryan, Mohamed, Anissa, Steven ou Jordan. Cliquez sur le graphique ci-dessous pour avoir l'ensemble des données par prénom (il existe également un moteur de recherche ici)
##fr3r_https_disabled##
Cette étude, si elle tend à montrer que certains prénoms donnés généralement dans les catégories plus aisés de la société obtiennent des meilleurs résultats que certains prénoms plus courants dans des catégories sociales moins aisées, doit être prise avec beucoup de recul :  "Le prénom n'est pas magique. Il ne favorise pas de lui-même un résultat plutôt qu'un autre. Le prénom est le reflet indirect de l'origine sociale. D'une année sur l'autre, les variations peuvent être importantes, surtout pour les prénoms peu fréquents (donnés à moins de 300 personnes). Exercez toujours votre esprit critique", explique sur son blog, Baptiste Coulmont. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bac éducation société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter