Trois courses, trois médailles : au lendemain du nouveau sacre d'Aurélie Muller sur le 10 km, seule distance olympique, l'équipe de France confirme ses excellents résultats dans le lac hongrois, où quatre courses restent à disputer.

Double médaillé mondial à 21 ans seulement, un an après sa médaille de bronze olympique à Rio, dans une discipline dans laquelle stratégie et tactique occupent une place de choix, faisant souvent de l'expérience un atout décisif, Olivier prouve une fois de plus qu'il est désormais solidement installé parmi les ténors de l'eau libre.

"Je suis fatigué et fier. Deux médailles internationales, c'est vraiment exceptionnel", a commenté celui qui s'entraîne depuis début 2015 sous la houlette de Philippe Lucas, avec Muller notamment, à Narbonne.


Les deux premiers n'ont pas fait le 5 km... Ca sera pour une prochaine fois



Tout en ne pouvant s'empêcher de ressentir une légère pointe de déception, tant le final dans les eaux vert opaline du lac Balaton a été disputé. "Quand je vois à quel point c'est serré, j'aurais voulu monter sur la plus haute marche", a reconnu le natif de Denain (Nord).

"Mais les concurrents devant moi n'ont pas fait le 5 km, a-t-il souligné. Ce sera pour une prochaine fois."

"Gourmand"

Il faut dire que le jeune nageur longiline (1,88 m pour 74 kg), devenu vendredi le deuxième Français seulement champion du monde en eau libre, avait affaire à des clients costauds dans la lutte pour le podium. C'est finalement le Néerlandais Ferry Weertman (25 ans), champion olympique et
d'Europe en titre, et désormais champion du monde, qui s'est imposé au sprint en 1h 51 min 58 sec 5/10. Un dixième seulement devant l'Américain Jordan Wilimovsky (1h51.58.6), sacré en 2015. Et sept dixièmes devant Olivier (1h51:59.2).

"Il lui a manqué un peu de fraîcheur je pense, et peut-être un peu d'explosivité", a avancé Stéphane Lecat, le patron de l'eau libre tricolore. Pas de quoi lui enlever le sourire pour autant.

"On est gourmand, on aimerait toujours avoir le plus beau métal, mais Marco, c'est le nageur des Championnats chez les garçons pour l'instant, parce qu'il a enchaîné 5 km et 10 km", a-t-il estimé. "Et je peux vous dire que ce n'était pas évident au niveau de la récupération."

L'autre Français engagé dans le 10 km, David Aubry, camarade d'entraînement d'Olivier et Muller, s'est classé sixième (1h52:01.9). La semaine n'est pas encore finie pour Olivier, qui nagera le relais 5 km par équipes mixtes jeudi, avec une ambition clairement affichée : la médaille d'or. En attendant, les épreuves se poursuivent mercredi avec le 5 km dames. Avec Muller au départ et, une nouvelle fois, de très sérieuses chances de podium.