Le groupe coopératif Tereos, premier sucrier français (Marque Beghin Say), a annoncé jeudi son intention de créer un centre opérationnel européen en région parisienne.

Le nouveau "Campus Tereos Europe" doit s'installer en 2018 près de l'aéroport de Roissy, à Moussy-le-Vieux (Seine-et-Marne) à la place de la Française des Jeux. Ce site sera "son centre opérationnel européen, d'expertise et d'innovation", précise le groupe dans un communiqué.

Il regroupera "près de 500 collaborateurs répartis aujourd'hui sur une dizaine de sites du groupe en France et en Belgique", ajoute Tereos.

80 postes maintenus à Lille

Le numéro 3 mondial annonce le projet de création à Lille d'un "centre de service Business Europe", qui réunirait 80 personnes dans les métiers de la gestion administrative.

"Ce projet prévoit non seulement le maintien de tous les postes concernés, mais verrait aussi la création d'une trentaine de nouveaux postes", affirme Tereos.

La création de ce "business center", permettra à une partie des 274 salariés lillois de rester dans la capitale des Flandres, confie la direction, alors que l'autre partie des équipes se verra proposer des mesures de mobilité.

Le siège social de Tereos reste en revanche basé à Origny (Aisne), à côté d'une des principales usines du groupe.


"A l'heure où viennent de disparaître les quotas européens de sucre et d'isoglucose, nous affirmons avec ce projet notre volonté de réussir sur le long terme en Europe", souligne Alexis Duval, président du Directoire.

Les quotas de sucre dans l'UE, les derniers qui subsistaient au sein de la Politique agricole commune (PAC), ont disparu samedi 1er octobre.

Tereos a démarré début septembre sa première campagne betteravière "hors quotas", lors de laquelle il prévoit de transformer plus de 20 millions de tonnes de betteraves, soit une production en hausse de 30%.