“Game of fraude” : le clip de campagne déjanté d'Alessandro Di Giuseppe, candidat à l'élection présidentielle

"Game of fraude", le nouveau clip de campagne d'Alessandro Di Giuseppe

Depuis plusieurs années, le Lillois Alessandro Di Giuseppe, chef d'orchestre de l'Eglise de la très Sainte Consommation, nous a habitué aux campagnes électorales les plus folles. Pour l'élection présidentielle, il se présente à nouveau, avec un clip de campagne bourré d'ironie.

Par Jeanne Blanquart

La musique y est, l'esprit aussi... Mais si l'introduction du clip de campagne d'Alessandro Di Giuseppe est bien inspiré du générique de la série "Game of Throne", le propos, lui, est différent. Quoique. Le candidat, désormais habituel, à l'élection présidentielle se présente toujours au nom de l'Eglise de la Très Sainte Consommation, cette association très sérieuse de fidèles militants capitalistes. "Moi, Alessandro Di Giuseppe, PAP'40 de l'Eglise de la Très Sainte Consommation, fils du Capital descendu sur Terre de Dubaï pour semer la bonne parole : travaille, obéis, consomme, je suis candidat à l'élection présidentielle 2017", entame le Lillois, filmé sur le parvis de la Tour Eiffel. 

Parmi les propositions électorales, on retrouve bien sûr les classiques du mouvement Saint. "Ce sont nous, les puissants, les gros actionnaires et les patrons qui créont de la richesse pour vous les pauves, et d'abord la première des richesses : celle de travailler", poursuit Alessandro Di Giuseppe qui propose de transformer le pays en "$hoppingauté", pour que tout à chacun puisse consommer, 7 jours sur 7, 24h/24. Comme pour confirmer son propos, le candidat continue son discours sans quitter l'énorme Euro d'or qui lui sert de pendentif et son scèptre orné du logo du Medef. Référence utltime et absolue. 

Une équipe au poil

Mais Alessandro ne se lance pas seul dans la course au parrainages. Pour l'accompagner dans la campagne, une poignée de fidèles sont présentés comme futurs membres du gouvernement. Exit la "Femme-objet" qui ornait les précédentes éditions des Doigts d'or et qu'on peut apercevoir dans le précédent clip de campagne, dont nous vous avions parlé à l'occasion des législatives de 2012 :

Alessandro Di Giuseppe


"France D'Enhaut", présentée comme la future "Ministre de la bienséance, du savoir-vivre, et de l'inégalité sociale", apparaît ainsi lèvres pincées et formule une proposition qui va sans doute séduire bon nombre d'électeurs : "Je chargerai les agences de notation d'attribuer à chaque citoyen une note en fonction de sa classe sociale". Dans un programme clair, précis et ambitieux, "Angèle Lessalaires", future "ministre du Travail et de l'Emploi précaire", constate elle aussi "que le code du travail est devenu archaïcho-périmé" et propose "un déménagement définitif du Code du Travail". 

Nul doute que ces propositions d'avenir séduiront les quelques 500 élus nécessaires au PAP'40 pour se présenter à l'élection. Pour l'instant, aucun parrainage ne lui a été accordé, preuve d'un complot anti-démocratique ? Affaire à suivre...

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Coût de la vie étudiante : des loyers abordables en Picardie

Près de chez vous

Les + Lus