Seize interpellations dans le cadre d'un trafic de voitures dans la métropole lilloise

Une première équipe entrait par effraction dans le domicile des victimes et volait les clés des voitures, souvent par la violence. / © MAXPPP / PHILIPPE BONNARME
Une première équipe entrait par effraction dans le domicile des victimes et volait les clés des voitures, souvent par la violence. / © MAXPPP / PHILIPPE BONNARME

La Sûreté départementale du Nord et la police judiciaire ont arrêté seize personnes dans le cadre d'une vaste enquête sur un trafic de voitures - du vol avec violence au maquillage - dans la métropole.

Par Quentin Vasseur

Seize personnes ont été interpellées mardi 26 personnes dans le cadre d'un trafic de berlines dans la métropole lilloise, dont 10 ont été présentées vendredi soir au juge d'instruction.

Des vols particulièrement violents


La bande de voleurs était divisée en deux équipes : la première cambriolait les maisons et emportait les clés de voiture en utilisant parfois du gaz lacrymogène ou sous la menace d'une arme blanche.

L'autre équipe maquillait les voitures et dissimulait leur origine avant de les revendre dans la métropole, à Lille, voire au Maroc ou en Espagne. Les voitures, des berlines de milieu et de haute gamme, se revendaient entre 25.000 et 60.000 euros.


Une quarantaine de plaintes


C'est en recevant une quantité inhabituelle de plaintes pour ces home-jacking, une quarantaine depuis le début de l'année, que la Direction départementale de la sécurité publique du Nord a eu la puce à l'oreille. Les faits se déroulaient à Lille, Roubaix, Villeneuve-d'Asq, Leers...

La Sûreté départementale et la police judiciaire ont enquêté pendant plusieurs mois, jusqu'à cette série d'interpellations. Une quinzaine de ces voitures recelées a pu être identifiée, et les enquêteurs ont pu relier six faits de home-jacking à ce trafic. 

Sur le même sujet

Pas-de-Calais : une baisse de la taxe foncière pour les victimes de la pollution de Metaleurop

Près de chez vous

Les + Lus