Première journée dans l'hémicycle pour les députés fraîchement élus. Certains d'entre eux, dont Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis (France Insoumise, 1ère et 2e circonscriptions du Nord), se sont déjà fait remarquer, en omettant un détail anodin mais pourtant obligatoire dans le règlement intérieur : la cravate

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Parmi les députés Insoumis, le chef de file Jean-Luc Mélenchon ainsi que le député picard François Ruffin sont également venus sans cet accessoire traditionnel.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.



En matière de traditions, le député de Polynésie Moetai Brotherson a également surpris en mettant sa veste et sa cravate par-dessus son costume traditionnel lavalava.
 

Pourquoi c'est surprenant ? 


En soi, il n'y a rien de grave, mais le port de la cravate est considéré comme obligatoire, même si le règlement de l'Assemblée Nationale indique uniquement l'obligation de potrer une "tenue correcte". Dans un compte-rendu de 2008, l'AN indiquait : "Confirmant, sur le rapport de M. le Président, le port obligatoire de la cravate dans l’hémicycle, le Bureau a souhaité rappeler à tous les membres de l’Assemblée la nécessité jusque là observée d’avoir en toutes circonstances une tenue respectueuse des lieux".

Le service presse indique que des cravates peuvent être prêtées aux députés tête en l'air. Pour les femmes, les règles sont moins strictes. Est consenti le port de jupes / robes allant au minimum jusqu'aux genoux et des décolletés pas trop plongeants... 

Nos confrères de France Info indiquent que "cette règle non écrite peut être appliquée de façon assez stricte. Un huissier peut tout à fait interdire l'accès de l'hémicycle à un élu sans cravate." On a hâte d'être à mardi prochain...