Roubaix : Damart lance une campagne de pub garantie sans Photoshop

La campagne met en scène des mannequins au visage non-retouché. / © Damart
La campagne met en scène des mannequins au visage non-retouché. / © Damart

La marque roubaisienne Damart lance une nouvelle campagne de publicité avec des photos non-retouchées. 

Par Jeanne Blanquart

C'est une campagne publicitaire dont le message est sans équivoque : "Photo non-retouchée", inscrit en grand sur les nouvelles affiches publicitaires de l'enseigne roubaisienne Damart. 

"Je trouve ça très bien les photos non-retouchées parce que maintenant on voit tellement de gens sur les magazines... Les dames ont des visages retouchés, moi je trouve ça très bien au naturel", estime une passante. "On vieillit toutes, on n'est pas rectilignes et on fait pas toutes du 36 donc je trouve ça plutôt pas mal", confirme une autre. 

Roubaix : Damart lance une campagne de pub garantie sans Photoshop

>> Un reportage de Lila Haffaf, Jean-Marie Barfety et Marie-Elisabeth Masson.


Un décret qui oblige les enseignes


Avec son mannequin au naturel, Damart colle à l'actualité car depuis lundi, un décret oblige les annonceurs à signaler les photos retouchées.

"Dès lors qu'on avait décidé de pas la retoucher, il fallait que tout soit parfait, c'est à dire que l'arrière-plan devait être parfait, l'expression de la mannequin, mais aussi le chemisier, le décolleté...", explique Agatha Colin, directrice de la communication de Damart.



"Damart est une marque qui, sur la collection prêt-à-porter, s'adresse à une femme qui a plus de 55 ans, à qui on ne raconte pas des histoires. Notre engagement, c'est de l'accompagner telle qu'elle est. Qu'on soit grande, qu'on soit petite, qu'on ait des rides, ça nous intéresse parce que c'est ça qui fait la force d'une femme.


Coup marketing ? 


Bien avant Damart, d'autres marques avaient déja fait le pari du 100% naturel. Parmi les publicités marquantes, l'image de femmes vantant les mérites d'un déodorant. Plus récemment, une marque britannique a choisi de laisser apparaitre les vergetures de ses mannequins.

"Ca peut être un coup marketing, ça peut être utilisé pour être raccord avec l'image d'une marque qui se veut éthique, éco-responsable etc.", nuance Jim Laurendeau, publicitaire dans l'agence de communication Cocoa. 

Une tendance qui devrait s'accélérer : en cas d'absence de la mention "photo retouchée", les publicitaires seront désormais passibles d'une amende de 37 500 euros. 


Sur le même sujet

La dernière itw de Marc Alexandre Oho Bambe

Près de chez vous

Les + Lus