Roubaix : une manifestation pour dénoncer des brimades subies par des élèves musulmans dans une école privée catholique

Le MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples) a organisé une manifestation samedi matin à Roubaix pour dénoncer les brimades que subiraient des élèves musulmans à l'école Sainte-Bernadette, un établissement privé catholique.

Mailka Belkhil dénonce des brimades que son fils aurait subies dans une école privée catholique de Roubaix.
Mailka Belkhil dénonce des brimades que son fils aurait subies dans une école privée catholique de Roubaix. © F3 NPDC
Malika Belkhil est une mère d'élève en colère. Si elle a choisi de manifester ce samedi matin devant l'hôtel de ville de Roubaix, c'est pour informer, dit-elle, les autorités des mauvais traitements qu'aurait subi son fils de 11 ans à l'école Sainte-Bernadette, un établissement privé catholique de la ville. "Il a parlé à son frère qu'il voulait mettre fin à ses jours", raconte-t-elle. "Son frère est venu me le dire et il m'a parlé de ce qu'il subissait par sa prof et la directrice. Qu'elle le mettait dehors dans la cour quand il gelait. A peine arrivée, il prenait son cartable, "dehors !". Ils lui font manger de force le jambon alors que toute religion doit être respectée. Des coups à la tête, humilié, elle disait : "regardez l'illettré, regardez le dernier de classe, tu dégages une odeur exécrable"".
durée de la vidéo: 01 min 28
Roubaix : des parents dénoncent des brimades subies par des élèves musulmans dans une école catholique

Comme le rappelle La Voix du Nord, Malika Belkhil avait déposé une plainte il y a un an qui fut classée sans suite par le parquet. Mais elle a rallié depuis d'autres parents et le MRAP, le Mouvement contre le Racisme et l'Amitié entre les Peuples, qui a pris fait et cause pour cette mère de famille et son fils. "Depuis plus d'un an, on suit cette maman et on a organisé des groupes de parole permettant aux familles qui ont du mal à évoquer la situation, qui sont en souffrance, de pouvoir libérer cette parole", explique Nassera Zaidi, responsable du MRAP, selon laquelle une quinzaine de familles devraient déposer plainte dans les semaines qui viennent. "On a regroupé un nombre d'attestations conséquent et on a organisé ce moment pour se rassembler et se dire qu'enfin nous allons pouvoir révéler une vérité qui perdure depuis fort longtemps".

Accusations "mensongères" selon l'école

Selon Regis Delecroix, directeur adjoint de l'Enseignement catholique du Nord, l'école Sainte-Bernadette "se sent blessée" par ces accusations qu'elle juge "mensongères". Une enquête interne avait été menée sur la directrice et l'enseignante incrimées et n'avait pas permis de confirmer les dires de la mère de famille.    
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter