La suspension de Faruk Hadzibegic est officielle depuis mercredi, mais cela n'empêche pas le président du Valenciennes FC de revenir sur les événements qui ont valu à la direction, selon Eddy Zdziech, "de nombreuses et violentes critiques."

Il dénonce "le buzz médiatique attentatoire à l’image du VAFC provoqué par M. Faruk Hadzibegic" et l'imbroglio autour de son "limogeage" de dimanche à mercredi.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.



"Nos derniers résultats ne sont pas à la base de notre décision" précise le président dans le communiqué publié jeudi soir, "celle-ci résulte d’un comportement contraire aux valeurs de notre club."

Quatre jours de confusion


Dimanche, peu après la défaite du club (2-0) face à Auxerre, Faruk Hadzibegic confie avoir reçu un SMS de la part du président du club. "Il m'a annoncé qu'il allait se séparer de moi" au motif que l'entraîneur valenciennois ne croit pas à l'équipe.

Mais Zdziech dément le lendemain tout limogeage, qu'il qualifie auprès de l'AFP de "fausses informations". Profitant du flou, mardi, Faruk Hadzibegic apparaît à la sortie du vestiaire pour l'entraînement. Il est approché par des supporters qui le soutiennent. Le soir même, un communiqué du club met fin au suspense.