Yannic Seddiki : le pianiste jazz qui invite au voyage

Après avoir remporté le prix du public au tremplin régional de jazz, vendredi dernier, le pianiste Yannic Seddiki propose aujourd'hui un premier album en trio. Entre amour du jazz et influences modernes, il offre un voyage musical métissé et accessible.

Par Jeanne Blanquart

Il parle d'une voix douce, plus à l'aise sur les touches de son piano que sur celles de son téléphone. Yannic Seddiki préfère d'ailleurs parler de sa musique que de son parcours. Une musique jazz, à laquelle pourtant il ne se prédestinait pas. "Je viens du classique, explique celui qui donne également des cours de piano. J'ai commencé par le Conservatoire de Denain où j'avais comme professeur Philippe Keler. Ensuite j'ai continué à Cambrai."

Un parcours dans le piano classique qui l'amène à suivre des études de musicologie, à Lille avant de rejoindre le Conservatoire de Roubaix. C'est là que le déclic se fait. "J'avais envie d'élargir ma culture musicale, alors je suis allé à la médiathèque de Roubaix qui est vraiment exceptionnelle. Et par hasard, je suis tombé sur un album de Avishai Cohen", explique l'artiste. Un coup de foudre musical qui va l'inciter à se plonger dans les standards du jazz - courant musical qu'il ne quittera plus. 


Jazz metissé et accessible


Aujourd'hui, l'artiste sort son premier album en trio, intitulé sobrement "Opus 1". Un mélange de coups de coeur et de références variées. On y trouve du jazz classique, mais aussi des rythmes modernes, parfois proches de la pop ou de l'électro. "Je donne surtout beaucoup d'importance à la mélodie", explique l'artiste. "Les thèmes sont assez clairs, avec des couleurs orientales, de la modernité.


Un métissage qui rend hommage à ses origines, kabyles, et surtout aux musiciens qui lui ont fait découvrir le jazz, "des pianistes israëliens surtout, comme Shai Maestro, Yaron Herman, ou Avishai Cohen". Résultat : un album entraînant et accessible, même pour les non-initiés.

Coup de coeur du public


Tout laisse à penser que ce jeune artiste du Nord a devant lui une grande carrière de jazzman. D'abord, parce qu'il a été vite repéré. En 2011, un premier Big Band le contacte pour l'intégrer à la formation. Et puis parce que le public adore...


Vendredi dernier, il participait au tremplin régional de jazz, duquel il est ressorti récompensé par le "prix du public". "C'était une super expérience, des gens sont venus me voir à la fin pour me dire qu'ils avaient halluciné, pour me remercier", raconte Yannic Seddiki, sourire aux lèvres. Belle récompense pour celui venu au jazz par l'école buissonnière et qui enseigne aujourd'hui avec brio.


Le lien vers son site internet http://yannicseddiki.com/ 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Des agriculteurs de l'Oise bloquent les Champs Elysées

Près de chez vous

Les + Lus