450 pompiers du Nord manifestent à Paris “contre la baisse des effectifs“ et ”la précarisation”

© AFP
© AFP

Quelques centaines de pompiers professionnels, dont 450 venus du Nord, ont défilé mardi à Paris pour protester notamment "contre la baisse des effectifs", "la précarisation", et réclamer "une meilleure reconnaissance".

Par Jeanne Blanquart avec AFP

En tenue, les pompiers des Services départementaux d'incendie et de secours (Sdis) se sont réunis à partir de 13h30 place de la République, à Paris, à l'appel de sept organisations syndicales, dont la Fédération autonome Sapeurs-pompiers professionnels - Personnels administratifs et techniques (FA SPP-PATS), première organisation syndicale du secteur. "Le ras-le-bol est général. On nous demande de faire de plus en plus de missions, avec de moins en moins de moyens", a expliqué André Goretti, président de la FA SPP-PATS. Ce matin à Lesquin, Quentin De Veylder, secrétaire général CGT SDIS 59, précisait : "On est en sous-effectifs. On arrive sur les feux à 10 au lieu de 15, ça se dégrade de plus en plus".

Les pompiers en grève pour dénoncer le manque de moyens - interview de Quentin De Veylder Secrétaire général CGT SDIS 59


"Nous tirons le signal d'alarme, car la situation aujourd'hui ne nous  permet plus d'assurer correctement notre mission de service public", a souligné Serge Hérard, président du syndicat Avenir Secours affilié à la CFE CGC. Avec des banderoles "Sapeurs Pompiers Précarisés", "Maintien de tous les services sur tous les postes" ou encore "Pompiers en colère, citoyens solidaires", les manifestants se sont ensuite dirigés, à partir de 14h, vers la place de la Nation.

32 propositions

Sur leur passage, les pompiers ont fait retentir des pétards puissants, au milieu de nombreux fumigènes. "Actuellement, nous constatons une augmentation des interventions, le vieillissement des matériels et une baisse des effectifs ne nous permettant plus de garantir la qualité de votre service public de secours ce qui conduit notamment au rallongement des délais d'intervention des sapeurs-pompiers", ont dénoncé les syndicats dans un communiqué commun. Des représentants des sept syndicats doivent être reçus dans l'après-midi au ministère de l'Intérieur.

Fin février, les sapeurs-pompiers ont présenté "32 propositions d'actions concrètes" à l'intention des candidats à l'élection présidentielle "pour garantir la protection de tous les Français", dans un contexte de risque accru d'attentats. Ces 32 propositions ont été rassemblées au sein d'un réseau fédéral de plus de 7.000 associations et 270.000 adhérents.

Sur le même sujet

Qualification de Mélanie Henique pour la finale du 50m papillon

Près de chez vous

Les + Lus