Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Hauts-de-France: Arnaud Desplechin et Agnès Varda dans la promotion de Pâques de la Légion d'honneur

En haut: Arnaud Desplechin et Agnès Varda au Festival de Cannes en 2016. En bas: Norbert Gilmez, ancien mineur et Didier Fusillier
En haut: Arnaud Desplechin et Agnès Varda au Festival de Cannes en 2016. En bas: Norbert Gilmez, ancien mineur et Didier Fusillier

Parmi les 562 faits chevaliers ou promus de la promotion de Pâques de la Légion d'honneur, huit sont originaire des Hauts-de-France ou de Belgique dont les réalisateurs Agnès Varda et Arnaud Desplechin.

Par F.E

Ils sont 562 dans cette promotion de Pâques de la Légion d'Honneur, et sept sont originaires des Hauts-de-France. La huitième à l'honneur est Agnès Varda, cinéaste, photographe et plasticienne née à Ixelles, près de Bruxelles. 

A bientôt 89 ans, Agnès Varda a été élevée au rang de grand officier de la Légion d'honneur, dernier grade avant la plus haute distinction, de Grand-Croix. Elle est notamment connue pour ses films "Cleo de 5 à 7" sorti en 1962 et "Sans toit ni loi" en 1985.

Autre réalisateur, cette fois né en 1960 à Roubaix, Arnaud Desplechin, qui a été lui fait chevalier de la Légion d'honneur. Avec "Trois souvenirs de ma jeunesse" il obtient en 2016 le César du meilleur réalisateur.

Son prochain film "Les Fantômes d'Ismaël", dont la sortie est prévue pour la mi-mai aura pour cadre... Roubaix même.

 Didier Fusillier est lui né à Valenciennes et rejoint Agnès Varda et Arnaud Desplechin sur la liste des chevaliers décorés à Pâques. Il est devenu directeur du parc et de la grande halle de la Villette en 2015, après 25 ans à la tête de la scène nationale du Manège à Maubeuge.


Réhabilitation


A l'autre bout de la région et loin de l'univers du cinéma, l'ancien mineur Norbert Gilmez a lui aussi reçu la distinction de chevalier.

Norbert Gilmez reçu par François Hollande en septembre 2016 pour la réhabilitation des mineurs grévistes de 1948. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Norbert Gilmez reçu par François Hollande en septembre 2016 pour la réhabilitation des mineurs grévistes de 1948. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP


Cet ancien employé des mines à Bully-les-Mines, près de Lens, a participé en 1948 à une grève de deux mois, violemment réprimée, pour protester contre la baisse des rémunérations.

Près de 3000 mineurs sont licenciés, poursuivis en justice et condamnés. Certains mineurs anciens membres de l'armée sont dégradés.

L'Etat français ne vote une loi d'amnisite qu'en 1981, et tarde à indemniser les mineurs, ainsi que leurs ayant-droits, refusés par les employeurs après leur licenciement ou leur passage en prison. 

Norbert Gilmez a obtenu un premier pas vers la réhabilitation en septembre 2016 lors d'une cérémonie à l'Elysée.

Dans l'attente du reste des indemnisations promises, il pourra toucher le traitement symbolique auquel il a droit en tant que chevalier de la Légion d'honneur: 6 euros environ par an...


Chevaliers en robe


La promotion de Pâques met aussi à l'honneur les barreaux des Hauts-de-France. Gonzague Creton de Limerville, avocat au barreau d'Amiens et Brigitte Guien-Vidon, la présidente de la cour d'appel ont été fait chevaliers de la Légion d'honneur pour 66 années de services cumulés.

Même distinction pour Colette Delcourt, conciliatrice de justice pour le canton de Liévin, déléguée des conciliateurs de justice près la cour d'appel de Douai, médiatrice pénale, et Anne-Marie Sauteraud, présidente de chambre à la cour d'appel de Douai.

Sur le même sujet

“Picards, Elysée-moi” : Maryline Ducrocq, soutien de Jean Lassalle

Près de chez vous

Les + Lus