Après l'accident de car, des travaux de sécurisation sur la RN 25

Travaux de sécurisation de la RN25

Des travaux de sécurisation sont en cours sur la Route Nationale 25. Il s'agit essentiellement de couper les arbres qui longent la toute pour éviter les accidents de la route. En novembre dernier, un car de collégiens et un camion betteravier étaient entrés en collision à cet endroit. 

Par Jeanne Blanquart

Le Maire de Warlincourt-les-Pas ne reconnaît plus l'entrée de son village : des centaines de frênes qui bordaient la RN25, il ne reste plus que les souches. L'élu juge pourtant cet abattage massif indispensable. "Ca m'a choqué au départ, c'est sûr que le côté visuel je ne le retrouve plus", explique Philippe Vanderbeken. "Mais ces travaux étaient nécessaires pour éviter les accidents."

Des accidents, il y en a eu beaucoup sur cet axe très fréquenté entre Arras et Amiens. Dernier en date, le 14 novembre, entre un camion betteravier et un bus scolaire. Le véhicule s'était déporté de sa voie de circulation et avait percuté frontalement le car scolaire sur la RN 25, au niveau de la commune de Bavincourt. La conductrice du bus, âgée de 47 ans, est décédée dans l'accident et plusieurs personnes ont été blessées.


Sécurisation de la route

Les pouvoir publics ont donc décidé de relancer les travaux de sécurisation de la RN25. "On va continuer l'abattage d'arbres malades ou fragilisés par la tempête, à partir d'un diagnostic fait avec l'ONF", précise Claude Ganier, directeur adjoint de la Direction Interdépartementale des Routes du Nord. "On va améliorer aussi la signalisation de certains carrefours que l'on ne perçoit pas forcément très bien parce qu'ils se trouvent à côté de faux-plats."

Côté picard, la sécurisation de la nationale entre Amiens et Doullens, dans la Somme, a été réalisée depuis des années. Ces travaux sont donc attendus avec impatience côté Pas-de-Calais. "On espère que le programme de travaux de mise en sécurité de Beaumetz sera pris en compte", insiste Jean-Luc Tillard, maire de Beaumetz-les-Loges. "On m'a laissé espérer qu'il y ait une possibilité de prise en compte de ces travaux dans les deux ou trois ans à venir."

Prochain comité de pilotage avec l'ensemble des acteurs concernés par la RN25, le 23 mars prochain

Sur le même sujet

Il a bâti seul une maison de style médévial

Près de chez vous

Les + Lus