Main Square 2017 : Radiohead, l'instant de grâce

Ed O'Brien et Thom Yorke de Radiohead sur la scène du Main Square d'Arras ce dimanche soir / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Ed O'Brien et Thom Yorke de Radiohead sur la scène du Main Square d'Arras ce dimanche soir / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

Ils étaient attendus comme des messies ce dimanche soir en clôture du Main Square Festival d'Arras : les Anglais de Radiohead ont offert 2h30 de grâce musicale et de poésie dans une Citadelle pleine à craquer.

Par Yann Fossurier

Il y avait une sorte de silence religieux ce dimanche soir à la Citadelle d'Arras lorsque Radiohead a entamé les premières notes de Daydreaming, l'ouverture de ce concert XXL donné en clôture du Main Square Festival. La seule date du quintet d'Oxford cet été en France.  

Thom Yorke sur la scène du Main Square / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Thom Yorke sur la scène du Main Square / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Instant émotion pour les fans de Radiohead à Arras / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Instant émotion pour les fans de Radiohead à Arras / © Yann Fossurier - F3 NPDC
La place d'Armes de la Citadelle pleine à craquer pour accueillir Radiohead / © Yann Fossurier - F3 NPDC
La place d'Armes de la Citadelle pleine à craquer pour accueillir Radiohead / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Thom Yorke,  les frères Jonny et Colin GreenwoodEd O'Brien et Phil Selway ont pris l'habitude de démarrer par ce titre extrait de A Moon Shaped Pool, leur dernier album sorti l'an dernier. Après avoir salué les fans dans un français parfait, le chanteur charismatique et ses acolytes embrayent sur Desert Island Disk, Ful Stop et 15 Step...

Thom Yorke, chanteur du groupe Radiohead / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Thom Yorke, chanteur du groupe Radiohead / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Jonny Greenwood, guitariste et claviériste de Radiohead / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Jonny Greenwood, guitariste et claviériste de Radiohead / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Colin Greenwood, discret bassiste de Radiohead / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Colin Greenwood, discret bassiste de Radiohead / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Ed O'Brien, guitariste dandy de Radiohead / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Ed O'Brien, guitariste dandy de Radiohead / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Le public est en lévitation, prêt à grimper encore plus haut dans l'ascenseur émotionnel. Dans les premiers rangs, une jeune femme très émue a les larmes aux yeux.

Emotion d'une fan de Radiohead au premier rang / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Emotion d'une fan de Radiohead au premier rang / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Jonny Greenwood, look d'éternel adolescent / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Jonny Greenwood, look d'éternel adolescent / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Il faut dire que pour les fans nordistes, ce concert est un événement : Radiohead n'était plus venu dans la région depuis 2008 et son premier passage au Main Square... c'était l'époque des concerts sur la Grand'Place d'Arras... 

Ces fans de Radiohead savourent l'instant / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Ces fans de Radiohead savourent l'instant / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Bonheur intense dans les premiers rangs
Bonheur intense dans les premiers rangs
Dans le public de Radiohead, on écoute quasi-religieusement, comme à la messe / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Dans le public de Radiohead, on écoute quasi-religieusement, comme à la messe / © Yann Fossurier - F3 NPDC

My Iron Lung, extrait de The Bends (1995), est le premier classique offert ce dimanche soir. C'est seulement la troisième fois que Radiohead le joue depuis le début de sa tournée européenne à Oslo début juin. 

Thom Yorke à la guitare / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Thom Yorke à la guitare / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Jonny Greenwood à la bidouille / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Jonny Greenwood à la bidouille / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Après MyxomatosisAll I Need et Videotape, les Anglais entonnent Let Down, premier extrait ce dimanche soir de l'album-culte OK Computer sorti il y a tout juste 20 ans. Un morceau à la fois hanté et lyrique qui parle de mal-être et du désir d'échapper aux tourments du monde et de la gravité terrestre... "One day I'm going to grow wings, A chemical reaction, Hysterical and useless..." ("un jour, des ailes vont me pousser, une réaction chimique, hystérique et inutile").

Thom Yorke habité / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Thom Yorke habité / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Jonny Greenwood déchaîné / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Jonny Greenwood déchaîné / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Puis c'est au tour de Bloom, Separator, Reckoner, There ThereThe Gloaming, The Numbers et d'Exit Music (For A Film), autre morceau d'OK Computer, popularisé par le cinéma (Roméo + Juliette) ou les séries TV (Westworld, Black Mirror...). "Today we escape, we escape..." (aujourd'hui, on s'échappe, on s'échappe).

Des textes poétiques et désenchantés / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Des textes poétiques et désenchantés / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Après un petit coup de Bodysnatchers, la Citadelle d'Arras lâche un grand cri d'extase à l'écoute des premières notes de No Surprises, sans doute l'un des titres de Radiohead les plus populaires, extrait également d'OK Computer.


La fin du concert approche. Après Nude, les cinq musiciens livrent une version rare et stratosphérique de Climbing Up The Walls. C'est encore du OK Computer, mais les Anglais le jouent relativement peu en concert. 

Thom Yorke au clavier en début de concert / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Thom Yorke au clavier en début de concert / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Radiohead enchaîne ensuite Everything in its Right Place et Idiotheque, deux titres de Kid A, album du tournant des années 2000 qui amorça une phase plus expérimentale dans la carrière artistique du groupe.

Jonny Greenwood électrique / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Jonny Greenwood électrique / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Thom Yorke au clavier / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Thom Yorke au clavier / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Les douze coups de minuit approchent, c'est l'heure des derniers rappels : le public arrageois reçoit en bonus You and Whose Army ?, Weird Fishes / Arpeggi et un sublime Paranoid Android en guise de bouquet final. Un monument de rock progressif, alternant distorsions électriques nerveuses, saturées et envolées magiques... du OK Computer encore une fois. Sur la place d'Armes, les fans exultent, même s'ils n'ont eu droit ce soir ni à Karma Police, ni à Creep, les deux plus grands classiques de Radiohead joués à Glastonbury le week-end dernier... de quoi laisser certains spectateurs sur leur faim.

Jonny Greenwood et sa célèbre mèche tombante / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Jonny Greenwood et sa célèbre mèche tombante / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Le Main Square Festival, édition 2017, s'est terminé ce dimanche, avec une affluence record sur 3 jours de 125 000 spectateurs cumulés.
    

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

suivez tout le Main Square Festival

Un « road movie » pour découvrir la région Hauts-de-France

Près de chez vous

Les + Lus