L'édition 2017 du Main Square Festival d'Arras s'est refermée la nuit dernière, peu après minuit, avec une affluence record, sur trois jours, de 125 000 spectateurs cumulés. Les trois grosses têtes d'affiche (System of A Down, Major Lazer et Radiohead) ont mobilisé les foules même si la programmation a laissé des impressions mitigées. 

Vendredi 30 juin

Les gros nuages gris au-dessus de la Citadelle laissent craindre une bonne grosse drache pour l'ouverture du festival ce vendredi. Mais les éléments semblent cette année du côté de l'organisation puisqu'il ne tombera que quelques petites gouttes, avant de belles éclaircies.

Ciel menaçant au-dessus de la Citadelle d'Arras pour l'ouverture du Main Square / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Ciel menaçant au-dessus de la Citadelle d'Arras pour l'ouverture du Main Square / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Rien de tel qu'un bon Américain frites avant un concert  / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Rien de tel qu'un bon Américain frites avant un concert / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

Côté scène, l'orage couve... sonore celui-là, avec une programmation très rock. La "punk fusion" des Arrageois de North Rain, lauréat du tremplin, est servie en amuse-bouches, pendant que les rustiques Gascons de The Inspector Cluzo attaquent déjà le plat de résistance.

The Inspector Cluzo au Main Square Festival 2017
Culturebox


The Inspector Cluzo sur scène vendredi / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
The Inspector Cluzo sur scène vendredi / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Le premier événement de la journée, c'est le concert à 18h30 de The NoFace, la nouvelle entité des ex-musiciens du groupe nordiste Skip The Use. Brouillés avec leur ancien leader Mat Bastard, Jay, Lio, Yan et Max ont trouvé une nouvelle chanteuse énergique et féline, Oma, révélée par l'émission The Voice.

The NoFace sur scène vendredi / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
The NoFace sur scène vendredi / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Ambiance pendant le concert de The NoFace / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Ambiance pendant le concert de The NoFace / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

Ils arborent aussi un nouveau look casqué, façon Daft Punk, "pour faire passer la musique avant nos visages et rassembler une communauté autour d'un emblème fort", dixit Jay, le bassiste.

The NoFace se dévoile au Main Square 2017
Reportage de Caroline Arnold et Myriam Schelcher

Pendant ce temps, sur la grande scène, Frank Carter et ses Rattlesnakes déclenchent les premiers pogos, avant de laisser la place à Biffy Clyro, grosse écurie indie rock qui cartonne outre-Manche.

Simon Neil de Biffy Clyro sur la Main Stage vendredi / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Simon Neil de Biffy Clyro sur la Main Stage vendredi / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Déjà venus en 2012, les Ecossais, originaires de Kilmarnock, livrent un show électrique généreux comme la Citadelle sait les apprécier.

Ce "vengeur masqué" salue à sa façon la performance de Biffy Clyro / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Ce "vengeur masqué" salue à sa façon la performance de Biffy Clyro / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Pour Biffy Clyro, c'était le 2e Main Square après celui de 2013 / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Pour Biffy Clyro, c'était le 2e Main Square après celui de 2013 / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais


Mais ceux que tout le monde attend ce vendredi soir sont américains : System of A Down, groupe phare de la scène metal internationale, livre à Arras le dernier des quatre concerts français de sa tournée.
 

Serj Tankian sur la Main Stage arrageoise / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Serj Tankian sur la Main Stage arrageoise / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Daron Malakian, chanteur et guitariste de System of A Down / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Daron Malakian, chanteur et guitariste de System of A Down / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais


Des artistes rares qui ont mobilisé leurs fans, même si la Citadelle n'est pas tout à fait pleine (41 000 sur une jauge de 42 000 selon les organisateurs). C'est parti pour 1h30 de concert en compagnie de Serj Tankian et ses complices de toujours qui partagent les mêmes racines arméniennes.
 

Des spectateurs évacués au-dessus des premiers rangs lors du concert de "SOAD" / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Des spectateurs évacués au-dessus des premiers rangs lors du concert de "SOAD" / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Des fans extatiques pour célébrer la venue du groupe californien / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Des fans extatiques pour célébrer la venue du groupe californien / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
La basse lourde de Shavo Odadjian a fait vibrer les murs de La Citadelle / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
La basse lourde de Shavo Odadjian a fait vibrer les murs de La Citadelle / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais


Le show est certes calibré, mais impossible de résister à l'énergie tellurique de ce quatuor singulier au style grandiloquent dont les mélodies flirtent avec l'opéra et le folklore caucasien.
 

Le public du Main Square pendant le concert de System of A Down / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Le public du Main Square pendant le concert de System of A Down / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Samedi 1er juillet

Les campeurs ont reçu une grosse pluie au réveil de ce deuxième jour, mais le ciel au-dessus de la Citadelle va rapidement s'éclaircir dans l'après-midi pour le début des concerts. Sur la Green Room, la scène secondaire, c'est un duo électro-rock lillois, June Bug, lauréat du tremplin, qui ouvre le bal. Une belle occasion de se faire remarquer.

June Bug au Main Square 2017
Reportage de Caroline Arnold et Myriam Schelcher

Hors scène, du côté des stands de restauration et des agents de sécurité, c'est le branle-bas de combat. La Citadelle atteindra pour la première fois sa jauge maximale de 42 000 spectateurs au fil de la journée. 

Le Main Square hors scène
Reportage de Daria Golub et Myriam Schelcher

Dans les allées du festival, l'heure est à la fête, à l'extravagance et aux looks improbables.

Couleurs, couleurs... / © Emmanuel Pall - France 3 Nord Pas-de-Calais
Couleurs, couleurs... / © Emmanuel Pall - France 3 Nord Pas-de-Calais
Braveheart et une croisée sur la place d'Armes / © Yann Fossurier - F3 Nord Pas-de-Calais
Braveheart et une croisée sur la place d'Armes / © Yann Fossurier - F3 Nord Pas-de-Calais
 
Le pays joyeux des monstres gentils / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Le pays joyeux des monstres gentils / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Côté musical, ce sont les "Frenchies" qui animent la grande scène en début d'après-midi : d'abord les rockeurs corses de The G puis le groupe pop bordelais Talisco, connu pour The Keys qui a servi à illustrer une réclame pour un célèbre opérateur téléphonique.

Talisco au Main Square Festival 2017

Mais la première grande attraction de la journée, ce sera sur la Green Room avec la venue du bluesman anglais Rag'n'Bone, révélé par le méga-tube Human.

Rag'n'Bone Man sur la Green Room, la scène secondaire / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Rag'n'Bone Man sur la Green Room, la scène secondaire / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Si Human est un morceau viscéralement puissant, la suite du répertoire du colosse est plus convenue, moins accrocheuse, plus "variétoche". Reste cette voix grave, impeccablement posée, qui impressionne à une époque où l'autotune règne en maître sur les ondes FM.

Rag'n'Bone Man et Jain enchantent le Main Square 2017
Reportage de Daria Golub et Myriam Schelcher

Autre temps fort : le concert de Jain sur la scène principale. La jeune Toulousaine, récompensée par une Victoire de la Musique en début d'année, fédère un large public de 7 à 77 ans, avec un show astucieux et vivant qui pourrait faire penser à une sorte de version féminine de Stromae qui avait enflammé la Citadelle il y a trois ans.

Jain au Main Square Festival 2017

Jain sur la scène principale du Main Square Festival d'Arras / © Emmanuel Pall - France 3 Nord Pas-de-Calais
Jain sur la scène principale du Main Square Festival d'Arras / © Emmanuel Pall - France 3 Nord Pas-de-Calais

 

C'est une habitude au Main Square : le samedi, c'est la journée des ados. En début de soirée, certains vont s'encanailler du côté de chez Vald, rappeur au verbe cru, pendant que d'autres préfèrent se défoncer les tympans sous les basses sismiques du groupe électro-hip-hop Die Antwoord. On aurait aimé davantage parler d'eux, mais les Sud-Africains n'ont autorisé ni interview, ni photos, ni vidéos.

Vald sur la Green Room, scène secondaire du Main Square / © Emmanuel Pall - France 3 Nord Pas-de-Calais
Vald sur la Green Room, scène secondaire du Main Square / © Emmanuel Pall - France 3 Nord Pas-de-Calais
Le jeune public de Vald dans les premiers rangs / © Emmanuel Pall - France 3 Nord Pas-de-Calais
Le jeune public de Vald dans les premiers rangs / © Emmanuel Pall - France 3 Nord Pas-de-Calais


Le jeune public s'éclate aussi avec Kungs, le nouveau golden boy de l'électro, consacré par le hit planétaire This Girl.
 

Kungs en plein mix / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Kungs en plein mix / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

Le DJ set du jeune Toulonnais mixe et remixe de grands tubes à succès d'Abba à Daft Punk en passant pas Gala, Dr Dre et David Guetta dont il partage le goût pour les bras levés bien haut au-dessus de la console.  Et dans la foule, ça danse.
 

Kungs au Main Square Festival 2017

 

Des fans de Kungs enthousiastes / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Des fans de Kungs enthousiastes / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Mais les plus attendus ce samedi soir sont le trio électro-hip-hop Major Lazer, autre machine à tubes du moment. Une foule immense s'est formée pour suivre le spectacle donné par Diplo et ses deux compères, Jillionaire et Walshy Fire. Car il vaut mieux parler d'un spectacle que d'un concert...

Walshy Fire de Major Lazer chauffant le public du Main Square / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Walshy Fire de Major Lazer chauffant le public du Main Square / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Les fans de Major Lazer ont apprécié / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Les fans de Major Lazer ont apprécié / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

Cotillons, effets pyrotechniques, pom-pom girls, petit tour au-dessus de la foule dans une bulle... Major Lazer la joue "à l'américaine", comme on dit. Mais pas forcément dans le bon sens du terme, les artifices ne parvenant pas à dissimuler la totale vacuité du show, réduit à un simple défouloir. 

Walshy Fire et ses danseuses / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Walshy Fire et ses danseuses / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Jillionaire, l'autre "ambianceur" de Major Lazer / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Jillionaire, l'autre "ambianceur" de Major Lazer / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

Ce qui est plutôt rageant quand on connaît les talents artistiques de Diplo, DJ et producteur mondialement reconnu. Même l'excellent tube Lean On, en l'absence de sa chanteuse MØ, remplacée par une bande sonore, sonnait creux. Mais le public s'est visiblement bien amusé. 
Walshy Fire (Major Lazer) dans sa bulle au-dessus de la marée humaine / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Walshy Fire (Major Lazer) dans sa bulle au-dessus de la marée humaine / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Dimanche 2 juillet

Pour le dimanche, dernier jour de ce Main Square, changement d'ambiance et de style. C'est le classieux groupe pop lillois Vertigo, lauréat lui aussi du tremplin régional, qui joue les premières notes sur la scène secondaire.

Vertigo au Main Square Festival 2017

Le festival arrageois est de nouveau complet avec 42 000 personnes attendues à la Citadelle pour voir principalement le groupe Radiohead, dont le nom cannibalise un peu le reste de l'affiche. Une affiche de qualité néanmoins, avec Mark Lanegan, ancien membre des Screaming Trees et de Queens of the Stone Age.

Mark Lanegan, légende du rock américain, sur la Main Stage dimanche / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Mark Lanegan, légende du rock américain, sur la Main Stage dimanche / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

Ce chanteur au timbre rauque, figure de la scène "grunge", a joué dans le même groupe que le regretté Kurt Cobain à la fin des années 80. Malgré un public un peu amorphe en début d'après-midi, il livre avec son groupe un concert d'une grande élégance, conclu par une reprise émouvante du mélancolique Love Will Tear Us Apart de Joy Division. 

Ambiance festive entre les deux scènes du Main Square Festival dimanche / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Ambiance festive entre les deux scènes du Main Square Festival dimanche / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Le guitariste blues déjanté Seasick Steve ramène ensuite un peu plus de jovialité et légèreté, tout comme le groupe français La Femme et son style pop minimaliste inspiré des années 80. Pour réchauffer l'ambiance, il y a aussi les Naive New Beaters, arrivés sur la Green Room vêtus d'improbables combinaisons bleues à mains jaunes.

Le trio Naive New Beaters au Main Square / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Le trio Naive New Beaters au Main Square / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

Second degré mais carré musicalement, le groupe parisien, auteur du tube Heal Tomorrow, parvient sans difficulté à embarquer le public du Main Square dans ses délires.

Martin Luther BB King, guitariste des Naive New Beaters / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Martin Luther BB King, guitariste des Naive New Beaters / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Le public de la Green Room s'est bien amusé avec les Naive New Beaters / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Le public de la Green Room s'est bien amusé avec les Naive New Beaters / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

Pour l'anecdote, son chanteur, David Boring, n'est autre que le fils du cinéaste Philippe Clair, l'un des maîtres du nanar français (Par où t'es rentré, on t'a pas vu sortirRodriguez au pays des merguez...). D'où sans doute cet humour un brin décalé.
 
Naive New Beaters au Main Square Festival 2017
 
David Boring, leader et trublion des Naive New Beaters / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
David Boring, leader et trublion des Naive New Beaters / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Et puis ils sont arrivés enfin, tels des messies : Thom Yorke, Ed O'Brien, Phil  Selway, Jonny et Colin Greenwood, alias Radiohead.

Thom Yorke, leader charismatique de Radiohead, sur la scène du Main Square / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Thom Yorke, leader charismatique de Radiohead, sur la scène du Main Square / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Un moment magique pour les fans de Radiohead / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Un moment magique pour les fans de Radiohead / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

Pour le déroulement détaillé leur concert, on vous renvoie à notre article publié la nuit dernière. Pour le reste, tout ce qu'on peut dire, c'est que le groupe britannique a divisé le public arrageois.

Jonny Greenwood, guitariste virtuose de Radiohead / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Jonny Greenwood, guitariste virtuose de Radiohead / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

D'un côté les inconditionnels, qui ont pris beaucoup de plaisir devant l'excellence musicale, la poésie, les envolées magiques offertes par le quintet d'Oxford pendant 2h30, une durée exceptionnelle dans un festival. De l'autre, les moins fans et les pas fans du tout, qui se sont ennuyés et qui ont même pour certains quitté la Citadelle bien avant la fin du concert. 

Thom Yorke sur son clavier / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Thom Yorke sur son clavier / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

D'autres ont reproché au groupe sa sortie de scène sans dire au revoir, le peu de communication avec le public. Mais Thom Yorke, qui chante depuis 25 ans la mélancolie, le mal-être, l'insociabilité, n'a jamais eu la réputation d'un joyeux drille en public... dernier grief entendu : Radiohead n'a pas joué Creep ni Karma Police, les deux morceaux les plus connus du grand public. Mais cela fait des années maintenant que le groupe ne les interprète plus que très épisodiquement en concert.  
Radiohead n'a pas fait l'unanimité comme tête d'affiche / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Radiohead n'a pas fait l'unanimité comme tête d'affiche / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Le Main Square Festival d'Arras a refermé la page de son édition 2017 sur un succès historique de fréquentation sur trois jours avec 125 000 spectateurs en cumulé. Le record absolu reste toutefois détenu par l'édition 2014 et ses 130 000 spectateurs, mais sur quatre jours.

Main Square 2017 : l'heure du bilan
Reportage de Caroline Arnold et Myriam Schelcher

"Les pass 3 jours ont été complets avant la journée du samedi, donc les festivaliers ne venaient pas que pour Radiohead, ils venaient pour le Main Square", se félicitait dimanche soir Armel Campagna, le directeur du festival produit par Live Nation. "C'est noté dans leur calendrier, c'est ce qu'ils veulent voir : l'expérience de A à Z". Rendez-vous est déjà donné pour 2018 : ce sera cette fois du 6 au 8 juillet, toujours à la Citadelle. Pour l'annonce des premières têtes d'affiche, il est encore trop tôt : il faudra attendre l'automne comme chaque année, mais les pronostics sont déjà lancés !

Les festivaliers ont rendez-vous l'année prochaine du 6 au 8 juillet / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais
Les festivaliers ont rendez-vous l'année prochaine du 6 au 8 juillet / © Yann Fossurier - France 3 Nord Pas-de-Calais