Innovation : l'Energy Observer, premier bateau autonome, fait escale à Boulogne-sur-mer

La coque de l'Energy Observer est couverte de panneaux solaires  / © France 3 Hauts-de-France
La coque de l'Energy Observer est couverte de panneaux solaires / © France 3 Hauts-de-France

Parti pour un tour du monde de six ans, cet ancien catamaran de course peut produire son propre hydrogène. 

Par France 3 Hauts-de-France

Jusqu’au 30 juillet, le port de Boulogne-sur-mer abrite un navire un peu singulier. L’Energy Observer et son village d’animations font actuellement escale dans le premier port de pêche de France.

Cet ancien catamaran de course de 30 mètres de long a fait son entrée dans le bord aux côtés du Libertad, un navire de plus de 100 mètres datant des années 1950. Un vrai grand écart.



Bateau autonome

Car l’Energy Observer lui, est un navire du futur : le premier bateau entièrement autonome en énergie. Il vient d’entamer un tour du monde qui devrait durer six ans.

L'Energy Observer restera à Boulogne jusqu'au 30 juillet


"C’est un bateau laboratoire, un démonstrateur expérimental, qui utilise la mixité énergétique, démontre fièrement le capitaine, Victorien Erussard. C’est-à-dire qu’on utilise plusieurs sources d’énergie renouvelable, comme l’éolien, le solaire, et l’hydrolien."

Grâce notamment à ses panneaux solaires, le bateau produit son propre hydrogène, le carburant qui l’alimente. Un procédé garanti sans effet de serre.

Le but du voyage : mettre à l’épreuve les énergies du futur. "Démontrer l’efficacité et les performances de notre chaîne hydrogène complète en milieu marin hostile, c’est à fortiori valider son application en milieu terrestre, et permettre son développement dans d’autres applications à grande échelle" explique le site web du projet


La transition écologique : "l'affaire de tous"


Le grand public n’est pas autorisé à bord mais, pour faire passer son message, l’équipe installe partout où elle passe un village d’animations, avec notamment une expérience en réalité virtuelle.

Le village d'animation installé par l'Energy Observer à chaque étape / © France 3 Hauts-de-France
Le village d'animation installé par l'Energy Observer à chaque étape / © France 3 Hauts-de-France


"Le but, explique Jérôme Delafosse, le chef d’expédition, c’est de pouvoir sensibiliser une communauté au-delà des frontières, des barrières sociales, religieuses, culturelles et essayer de les emmener vers une transition écologique qui est l’affaire de tous."

Le bateau devrait encore passer par des sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco, des sites à protéger, des capitales économiques ou encore des COP et salons professionnels. L’Energy Observer a prévu en tout 101 escales, dans 50 pays.

Sur le même sujet

Abbeville : portrait d'une jeune championne de pêche de 19 ans

Près de chez vous

Les + Lus