Histoires 14-18 : Boulogne, port de guerre

© Gallica BNF/Pathé Gaumont
© Gallica BNF/Pathé Gaumont

Par France 3

Le port de Boulogne sur Mer, dans le Pas-de-Calais. Situé à 100 kilomètres du front mais en dace de l’Angleterre, c’est ici que le 13 juin 1917,
Le général américain John Pershing met pour la première fois le pied sur le sol français. Depuis le début du conflit, Boulogne est le principal point de passage des troupes venues du monde entier pour se battre en France et en Belgique. Une immense base logistique.


14 août 1914, quelques jours après la déclaration de la guerre, le général French débarque ici à Boulogne avec son état-major pour prendre la tête de la Force Expéditionnaire Britannique sur le front de l’ouest.
Dès lors, le port va vivre au rythme du flot incessant de navires déchargeant les soldats britanniques e leur matériel ; le maire de Boulogne de l’époque use de la métaphore d’un simple ruisseau qui s’accroit pour devenir rivière avant d’être un fleuve d’hommes qui traverse la ville.


Histoires 14-18 : Boulogne, port de guerre
Source archives : - Gallica BNF - Pathé Gaumont  - France 3 - F. Mabille



Port de guerre, Boulogne devient aussi une base arrière britannique. Toute la logistique de l’armée en guerre est organisée depuis le littoral.
Le drapeau de la Croix-Rouge flotte sur de nombreux bâtiments de Boulogne transformée en ville hôpital.
Le port est aussi synonyme de retour au pays pour les Tommies, le nom donné aux soldats britanniques.


De leur côté, quand ils débarquent, les Américains ne sont encore qu’une poignée d’hommes.
On les surnommera les « Sammies », en référence à l’oncle Sam. Cette plaque située dans l’ancienne
Gare maritime de Boulogne commémore leur arrivée.






 

Sur le même sujet

Un nouveau concept à Péronne le " prêt à camper "

Près de chez vous

Les + Lus