Un an après le rachat du RC Lens, la composition du conseil d'administration est enfin dévoilée

Ignacio Aguillo, directeur général délégué, occupe un rôle pivot au sein du conseil d'administration du RC Lens, présidé par Gervais Martel.  / © MaxPPP
Ignacio Aguillo, directeur général délégué, occupe un rôle pivot au sein du conseil d'administration du RC Lens, présidé par Gervais Martel. / © MaxPPP

Un an après son rachat par la société luxembourgeoise Solferino et l'Atlético de Madrid, le Racing Club de Lens a enfin levé le voile sur la composition de son conseil d'administration où les représentants du club espagnol pèsent le plus lourd.

Par YF

Le 23 mai 2016, le tribunal de commerce de Paris cédait la SASP Racing Club de Lens à la société luxembourgeoise Solferino, représentée par l'Espagnol Ignacio Aguillo, responsable du développement international de l'Atlético de Madrid, et le Français Gilles Fretigne, co-dirigeant du fonds d'investissement Amber Capital à Londres. "Nous voulons mettre en place un principe de transparence", avait déclaré Ignacio Aguillo lors de sa première conférence de presse à La Gaillette. Or, il aura presque fallu attendre un an pour que la composition du nouveau conseil d'administration du club fasse l'objet d'une annonce légale.

Celle-ci est parue la semaine dernière, le 17 mai, pour une assemblée générale et un conseil d'admnistration qui se sont déroulés... le 12 juillet dernier, après que l'Atlético de Madrid eut validé son entrée au capital du RC Lens, à hauteur de 34,6% des parts


L'Atlético en position de force

Selon les décisions prises le 12 juillet 2016, deux proches de Gervais Martel, Didier Lignier et Pascal Ganaye, ont quitté le conseil d'aministration du club. Ils ont été remplacés par quatre hommes : Ignacio Aguillo et Gilles Fretigne, tous deux actionnaires minoritaires de Solferino, et les Espagnols Jacobo Ollero et Jose Manuel Diaz Perez. Ollero est l'un des avocats de l'Atlético de Madrid, Diaz Perez, le directeur du contrôle de gestion des Colchoneros

Si on inclut Ignacio Aguillo, qui a la double-casquette Solferino-Atlético, le club espagnol dispose donc de 3 représentants parmi les 5 membres du conseil d'administration. Aguillo, nommé directeur général délégué, occupe ainsi un rôle pivot dans le nouveau "board" qui a nommé Gervais Martel président-directeur général (P-DG). Mais ce dernier, on le voit, n'a plus vraiment les coudées franches. On note par ailleurs l'absence dans ce conseil d'administration de Joseph Oughourlian, le fondateur et patron du fonds Amber Capital, qui détient pourtant 89,1% de Solferino, via deux sociétés domiciliées elles aussi au Luxembourg, J4A Holdings II et J4A Holdings I. Les supporters lensois ont souvent eu l'occasion de l'apercevoir en tribune présidentielle cette saison.
 

Augmentation de capital

Outre la composition du conseil d'administration, l'annonce légale parue la semaine dernière nous apprend que les nouveaux actionnaires du RC Lens ont procédé à une augmentation de capital conséquente l'été dernier. Lors de la cession validée par le tribunal de commerce de Paris le 23 mai 2016, il était convenu que Solferino injecte 5,6 millions d'euros, dont 4,99 millions en augmentation de capital. Il s'agissait en clair d'argent frais versé de façon irrévocable dans les caisses du club qui en avaient alors bien besoin.

Finalement, l'augmentation du capital social du club a été plus importante et elle s'est effectuée en deux temps. Le 12 juillet, il est passé de 2,13 millions d'euros à 13,49 millions. Et le 22 juillet (avec effet le 22 août), il a été porté à 15,63 millions. On ignore les modalités et les détails de cette augmentation de capital. L'annonce précise uniquement qu'elle a donné lieu à une modification des statuts de la SASP, dont la mise à jour n'a pas encore été rendue publique. Rappelons également que les comptes de la saison dernière (2015-2016) n'ont toujours pas été déposés au greffe du tribunal de commerce d'Arras, comme l'indique le site Infogreffe, alors qu'il s'agit d'une obligation légale. La DNCG, le gendarme financier du football français, en a toutefois communiqué une synthèse dans son dernier rapport publié en mars.

A lire aussi

Sur le même sujet

Gérard Collomb à Calais : "Nous ne voulons pas de centre ici"

Près de chez vous

Les + Lus