RC Lens : en Ligue 2, la course à l'élite redémarre contre de solides concurrents

Le club pourra compter sur ses fervents supporters. / © MAXPPP
Le club pourra compter sur ses fervents supporters. / © MAXPPP

C'est reparti ! La Ligue 2 ouvre sa saison ce vendredi, avec pour certains clubs le rêve de monter dans l'élite et pour d'autres l'idée d'éviter l'ascenseur vers le bas, lors d'une première journée qui sera ponctuée lundi par le choc Auxerre-Lens.

Par Jeanne Blanquart avec AFP

Auxerre et Lens font justement partie de ces clubs historiques, avec Sochaux et Le Havre, qui espèrent retrouver la Ligue 1 après de longues années passées dans son antichambre. Ils ont tous été renforcés par de nouveaux actionnaires récemment, parfois venus de Chine, et comptent en tirer les bénéfices cette saison.


Auxerre surtout est attendu, après une saison jalonnée de coups de théâtre et finie au bord du gouffre (17e). Francis Graille (ex-Lille et PSG) a remplacé Guy Cotret à la présidence et l'entraîneur revenant Francis Gillot a succédé à Cédric Daury, devenu directeur sportif. Ce dernier "a repris le club mal en point et grâce à la persévérance d'une fourmi, il a sauvé la place de l'AJA en L2. Avec comme entraîneur Francis Gillot, qui travaille très bien et qui est très estimé dans les clubs où il a travaillé, on doit pouvoir aborder la saison dans de meilleures conditions", a estimé l'icône auxerroise Guy Roux.

Les deux clubs relégués, Lorient et Nancy, sont également attendus. A la tête des Merlus : Mickaël Landreau, dont ce sera la première expérience d'entraîneur principal. "Si vous attendez de moi de dire qu'on joue la montée, il ne fallait pas venir aujourd'hui", avait prévenu d'emblée l'ancien gardien de but, recordman de matches en L1, lors de sa présentation début juin, assurant qu'il fallait déjà "digérer la situation" de la chute en L2 et le mercato qui tourneboule l'effectif.



Hadji et Ribéry


Nancy et son entraîneur historique Pablo Correa sont habitués à cette situation. A 37 ans, l'attaquant Youssouf Hadji a rempilé pour une quinzième saison à l'ASNL. "Ce serait beau de finir ma carrière sur une montée, a-t-il dit. Nous devons oublier la saison dernière et repartir de zéro". Il y aura aussi des outsiders, parmi lesquels Brest et Reims, anciens pensionnaires de L1, qui ont été de solides prétendants à la montée tout au long de la saison dernière avant de caler sur la fin (respectivement 5e et 7e).

Le Paris FC, lui, a profité des déboires de Bastia, rétrogradé en National 1, pour retrouver la L2. Mais il y va avec un encadrement de sa masse salariale et de ses transferts par la DNCG. Châteauroux retrouve également la L2, en vieil habitué, bien plus que Quevilly-Rouen. Le club normand, qui s'est souvent illustré en Coupe de France, vient de connaître deux montées consécutives et a recruté le buteur Mathieu Duhamel pour espérer se maintenir. A noter enfin la présence, dans l'effectif du Gazélec Ajaccio, de l'attaquant Steeven Ribéry (21 ans), le frère de Franck, pour sa première expérience professionnelle.


Sur le même sujet

Coye-la-Forêt solidaire avec les sinistrés d'Irma

Près de chez vous

Les + Lus