La préfecture du Nord alerte sur des tentatives d'arnaques par email

Les pirates utilisent la technique du "phishing" - Photo d'illustration / © Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Les pirates utilisent la technique du "phishing" - Photo d'illustration / © Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Des courriels frauduleux usurpent notamment du site officiel Service Public. 

Par France 3 Hauts-de-France

Si vous avez récemment reçu un e-mail qui semble provenir des autorités publiques françaises, attention !

La préfécture du Nord a signalé aujourd'hui sur son compte twitter des tentatives d'arnaques par email interposé. 


"Le dernier cas signalé par les internautes concerne un courriel les invitant à télécharger un formulaire pour obtenir, sous 24 heures, la nouvelle carte Vitale V 3" explique le site web Service Public, qui voit son logo usurpé par les pirates. 

"Il s’agit vraisemblablement d’une manœuvre frauduleuse pour inciter les internautes à livrer leurs données personnelles" clarifient les autorités. 
 

Le "phishing", une technique courante


Cette technique frauduleuse utilisée par les pirates informatiques pour récolter les données - notamment bancaires - de leurs victimes est appelée "phishing".

Ce mot anglais est la contraction de "fishing", la pêche, et "phreaking", qui désigne le piratage des lignes téléphoniques. Il est parfois traduit en français par "hameçonnage"

Il s'agit d'une technique dite "d'ingénierie sociale", puisqu'au lieu de miser sur une défaillance informatique, elle mise sur une défaillance humaine. 
 

Comment réagir ? 


Service-public.fr conseille de ne pas répondre à ces courriels, et de les supprimer de la boîte de messagerie. Vous pouvez également signaler et bloquer l'adresse mail qui vous l'a envoyé. 

Si vous avez déjà communiqué vos données, faites rapidement opposition sur votre carte bleue auprès de votre banque. 

De manière générale, mieux vaut appréhender avec méfiance les courriels qui vous demandent des données personnelles, même s'ils sont présentés comme émanant d'un organisme officiel. 

Le mieux est de ne pas y répondre. Si vous recevez un second mail, vous pouvez également joindre par téléphone l'organisme en question et demander directement confirmation quant à la provenance du courriel. 

Sur le même sujet

Métropole lilloise : un très important trafic de cocaïne et d'héroïne démantelé

Près de chez vous

Les + Lus