Dernier Prix de l'Arc de Triomphe pour Chantilly

© PHOTOPQR/Fred Haslin
© PHOTOPQR/Fred Haslin

Depuis 2 ans, l'hippodrome de Chantilly accueille le Qatar Prix de l'Arc de triomphe pour cause de travaux à Longchamps, où est habituellement organisé l'événement. Cette année, c'est la dernière fois que les plus grands pur-sang du monde fouleront la pelouse isarienne.

Par Jennifer Alberts


Dès 2018, le Qatar Prix de l'Arc de triomphe retrouvera la piste de son hippodrome historique. Ce sont ces travaux de rénovation à Longchamps qui avait amené la plus belle course de pur-sang du monde à être délocalisée à Chantilly en 2015.

50.000 personnes attendues


Une aubaine sur laquelle la ville isarienne a su surfer pendant 3 ans : la presse mondiale, des centaines de touristes, les écuries inscrites et leur staff... Pas moins de 50.000 spectateurs devraient assister à la course. Une centaine de gendarmes et des soldats de l'opération Sentinelle seront mobilisés pour faire face au risque d'attentat. 10.000 mètres carrés de tentes ont été montés en un temps record, 7 restaurants se sont installés dans l'enceinte de l'hippodrome, une écurie de Lamorlaye louée pour loger les chevaux qui n'ont pas de place à Chantilly...Tout est fait chaque année pour que la ville soit à la hauteur de la réputation de l'événement qui pourrait générer jusqu'à 25 millions d'euros de paris.



Disputé sur le parcours classique de 2.400 mètres, l'Arc est doté de 5 millions d'euros de prix, dont près de 2,86 millions au vainqueur.

Une manne financière évidente pour la commune qui va pourtant s'arrêter cette année. 



Une pouliche Anglaise favorite


Cette année, la grande favorite est Anglaise et porte le nom d'Enable. A seulement 3 ans, elle est la star incontestable de cette 96e édition. Confiée à Lanfranco Dettori, auteur d'une victoire époustouflante dans les Oaks à Epsom et ceux du Curragh, la pouliche a aussi laissé sur place ses adversaires dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes. Fille de Nathaniel et Concentric, Enable va défendre la casaque du Saoudien Khalid Abdulah, déjà quatre fois vainqueur de cette course.


Satono Diamond, le rêve japonais


Pour sa 16e tentative depuis 1969, le Japon va tenter de remporter pour la première fois cette course mythique avec Satono Diamond. Le pur-sang acheté foal (moins d'un an) plus de 2 millions de dollars a échoué le 10 septembre dans le Prix Foy, ultime course préparatoire à l'Arc. Pour relever ce défi, ce fils de Deep Impact, étalon vedette japonais, sera monté par le Français Christophe Patrice-Lemaire qui vit au Japon depuis trois ans.

Brametot, la meilleure chance française


La meilleure chance française s'appelle Brametot, un cheval puissant, dur à la lutte, mais au caractère bien trempé ! "C'est lui qui commande! Il ne faut pas le contrarier", a confié à l'AFP  l'Italien Cristian Demuro, 25 ans, qui sera en selle sur le cheval de Gérard Augustin-Normand et de l'écurie qatari Al Shaqab.

 

Sur le même sujet

Lille : les riverains toujours inquiets malgré le démantèlement d'un important trafic de drogue

Près de chez vous

Les + Lus