Jean-Philippe Vichard, n'est pas le premier maire à se mettre en colère contre les personnes qui pratiquent les dépôts sauvages des déchets. Son ras-le-bol, il l'exprime en mettant sur Facebook le nom des administrés indélicats qui prennent sa commune pour une poubelle. Une méthode de dissuasion contre ces incivilités, qui selon un avocat n'est pas une atteinte à la vie privée, et ce n'est pas de la diffamation.

À l'année, nettoyer les dépôts sauvages dans les rues, mais aussi dans les chemins coute très chère à la commune plus de 4 000 euros.

Le maire de Breuil-le-Vert dans l'Oise dénonce les pollueurs de sa commune sur Facebook

Avec : Jean-Philippe Vichard Maire (SE) de Breuil-le-Vert; Maître Benoît Varin Avocat; un reportage de Christelle Juteau-Lermechin, Nagi Benghezala et Cédric Delangle