L'histoire remonte à 2010. Le club de football de Calais, qui évolue en CFA 2, est placé en liquidation judiciaire par le tribunal de Commerce. 

François Ribéry, le petit frère de Franck alors âgé de 23 ans, se retrouve donc sans club. Le Boulonais Franck Ribéry va alors faire jouer ses relations pour essayer de lui retrouver un nouvel employeur.

C'est via l'agent de Mathieu Valbuena, Christophe Hutteau, qu'il entre en contact avec l'entraîneur de l'Aviron Bayonnais football, Alain Pochat. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


L'entraîneur n'est pas forcément enthousiaste au départ, s'inquiétant du niveau de jeu de François Ribéry.

Finalement il accepte, mais n'a pas d'argent à lui offrir car sa masse salariale est encadrée, comme Christophe Hutteau le raconte dans son livre Mes secrets d'agent paru fin septembre.


Un "don" à l'Aviron Bayonnais

C'est Franck Ribéry qui va régler directement le problème en faisant un "don" de 40 000 euros au club de football bayonnais, soit l'équivalent d'un salaire mensuel de 2 500 euros pour son frère avec les charges et le logement.

L'Aviron Bayonnais football confirme à Sud Ouest cette anecdote. "Franck Ribéry avait effectivement payé le contrat fédéral de son frère", précise ainsi Jean-Pierre Mainard, directeur du club. "Ce qui représentait entre 33 000 et 35 000 euros."

François Ribéry ne sait alors rien du coup de pouce de son frère. Il jouera finalement très peu de temps sous les couleurs de Bayonne, notamment à cause d'une blessure.


L'entretien de France 3 Nouvelle Aquitaine avec Christophe Hutteau