En 2016, près de 7600 animaux (chiens, chats, furets) se sont perdus dans les Hauts-de-France

© Maxppp
© Maxppp

Les chats ont été plus nombreux que les chiens à se perdre en 2016. Ils sont aussi moins que de lla moitié à être identifiés. I-CAD, le Fichier National d'Identification des Carnivores Domestiques dresse le bilan.

Par Camille Dicrescenzo

En 2016, les animaux ont été plus nombreux à se perdre qu'en 2015. C'est le bilan que tire I-CAD, le Fichier National d’Identification des Carnivores Domestiques (chiens, chats, furets).
  • Un chien se perd toutes les ...21 minutes
  • Un chat se perd toutes les ...14 minutes
  • Un furet se perd tous les ...6 jours
Les Hauts-de-France comptabilisent 4 951 chiens, 2 638 chats et 8 furets perdus. Si ce dernier chiffre est en baisse au niveau national, la région remporte la palme.

Quel mois risque-t-on de perdre son animal ?

Selon l'ICAD, 1/3 des animaux se sont perdus pendant les vacances d'été. Août est le mois le plus redoutable. Près de 5 000 chats et plus de 2 300 chiens perdus ont été recensés

Quelles races de chiens et de chats se perdent le plus ?

Il n'y aurait pas de races prédisposées à la perte mais trois d'entre elles semblent plus touchées :
  • Chez les chiens, le Terrier Jack Russel arrive en haut du classement, suivi du Yorkshire Terrier puis du Chihuahua.
  • Chez les chats, l'Européen monte sur la première marche du podium, le Persan sur la deuxième et le Maine coon sur la troisième.

Comment retrouver son animal perdu ?

L'identification (par puce ou tatouage), devenue une mesure obligatoire depuis 1999 pour les chiens et 2012 pour les chats, est le moyen le plus efficace pour retrouver son animal domestique.
En cas de perte, s'il est identifié, l'animal a 40% de chances de plus d'être retrouvé et rendu à son propriétaire. 
Il faut aussi penser à vérifier et à mettre à jour les coordonnées.

De son côté, la Fondation 30 Millions d'Amis incite les maîtres à prendre leurs responsabilités. Si les animaux se perdent surtout en été, beaucoup sont abandonnés à la veille des grandes vacances. Pour rappel, l'abandon est sanctionné de 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende.

Sur le même sujet

Tugny-et-Pont (02) : refuge pour les pèlerins

Près de chez vous

Les + Lus