Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Trafic d'animaux présumé : 79 chats affamés découverts dans une maison du Nouvion

Photo d'illustration. / © JOSE LUIS ROCA / AFP
Photo d'illustration. / © JOSE LUIS ROCA / AFP

Alertées par des voisins, la mairie et la gendarmerie du Nouvion-en-Thiérache (Aisne) ont découvert 79 chats affamés dans une maison où ils avaient été laissés seuls depuis plusieurs jours par la locataire des lieux, qui est injoignable.

Par Mickael Guiho

De l'avis du premier adjoint au Maire, Michel Loiseau, c'est "un truc de fou". 79 chats ont été découverts dans une maison du Nouvion-en-Thiérache, dans l'Aisne, mercredi 11 janvier. Ils étaient affamés et assoiffés.

C'est Michel Loiseau qui a autorisé les gendarmes à investir les lieux. Les voisins se plaignaient depuis plusieurs jours d'entendre les "13 chats", officiellement laissés là par une locataire, miauler toute la nuit. Selon eux, la propriétaire des animaux était partie depuis dix jours et cela commençait à devenir inquiétant.

L'intéressée ne répondant pas sur son portable, la mairie a décidé de faire sauter le barillet de la porte avec une perceuse, mercredi vers 14h00, en présence du propriétaire mais sans autorisation du locataire. "Je ne regrette pas", affirme aujourd'hui l'élu. La SPA du Nouvion approuve cette décision et s'insurge : "La mairie pourrait être attaquée, déplore la président de l'association Odile Dindin. C'est incroyable qu'aucune loi n'autorise à entrer dans cette maison alors qu'il s'agit de porter secours !"

"Inimaginable"


"Je n'ai même pas pu entrer dans la maison à cause de l'odeur, tellement c'était le délire, confie le premier adjoint au maire. 79 chats dans un trois pièces, c'était une bonbonne d'ammoniac là-dedans, inimaginable !"

Trois lapins étaient également abandonnés, dans une cage, elle-même dans une chambre fermée. Au moins deux sont morts. En revanche, aucun chat n'est décédé. Mais tous avaient faim et vivaient dans des conditions d'hygiène déplorable, avec des détritus et de la paille répandus partout dans le logement. "On a fermé les volets et ouvert les fenêtres pour l'odeur, la SPA locale a changé les litières et leur a donné vingt kilos de croquettes, rapporte l'élu. Elles ont été avalées en une heure de temps..."

Pour le moment, les chats restent dans la maison, mais ils doivent être pris en charge par la direction des services vétérinaires. La "SPA du Nouvion" prévient qu'elle surveillera le devenir des bêtes. Mais la mairie a des doutes pour la survie de tous les chats : "Le principe de l'association, c'est de ne pas les tuer, mais là il y en a 79, ça va être difficile."

Un trafic ?


La gendarmerie recherche la propriétaire des bêtes, qui ne donne pas de signe de vie, son portable restant sur messagerie et son adresse étant pour le moment inconnue. Car la maison des chats n'est pas son domicile.

"Le logement n'est pas meublé, il n'y a pas d'installations, seulement les animaux, explique la gendarmerie. On a l'identité de la propriétaire, mais on ne l'a pas localisée. En 2000, elle était dans le Nord, mais aujourd'hui on ne sait pas. On va faire des réquisitions téléphoniques, bancaires, etc. pour être orientés par des organismes sur son domicile."

Le propriétaire de l'habitation et un huissier étaient sur les lieux jeudi matin pour faire un constat. La gendarmerie souligne que les investigations sont en cours pour "comprendre si elle récupère les chats malheureux un peu partout, ou si elle faisait un élevage"... ou du trafic d'animaux.

"On n'a pas 79 chats, dont quelques-uns magnifiques, dans un appartement...", souligne le premier adjoint au maire Michel Loiseau, intimement convaincu que la propriétaire de ces chats n'est pas vertueuse.

Sur le même sujet

Marck : périmètre de sécurité autour de XPO Logistics à cause d'un colis radioactif

Près de chez vous

Les + Lus